Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
En Gironde, « des centaines d’enfants sans logements », leurs droits « bafoués »
Société 

En Gironde, « des centaines d’enfants sans logements », leurs droits « bafoués »

par Victoria Berthet.
Publié le 19 novembre 2022.
Imprimé le 05 décembre 2022 à 02:00
980 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’aune du 33e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, des associations et organisations girondines se sont rassemblées pour « tirer la sonnette d’alarme ». Elles dénoncent une situation d’urgence pour de nombreux enfants dans le département, dont les droits d’accès au logement, à la scolarisation ou aux soins ne sont pas acquis.

Elles sont venues « porter la voix de ceux que l’on entend pas ». Vendredi 18 novembre, des associations et organisations girondines* ont tenu une conférence de presse devant la préfecture, en amont de l’anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, adoptée le 20 novembre 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies, et signée par la France en janvier 1990.

33 ans après, les associations rappellent que des droits fondamentaux des enfants, en matière d’éducation, de logement, de protection sociale, ne sont toujours pas respectés.

« Nous n’avons jamais connu ça »

Alors que les associations de maraude sont en grève illimitée depuis le 10 octobre à Bordeaux, Brigitte Lopez, membre du Réseau Education Sans Frontières, a rappelé la situation critique des associations qui « pallient au quotidien les manquements de l’État et des collectivités » :

« Nous avons une colère exprimée vis-à-vis des institutions qui, elles, ont les solutions en main. L’État pour l’hébergement d’urgence, le Département pour la solidarité et la protection de l’enfance. Quant aux municipalités, pour la plupart, elles ferment les yeux ou disent que ce n’est pas de leurs compétences. »

Rassemblement des associations devant la préfecture (VB/Rue89 Bordeaux)

À la rentrée 2022, l’Unicef et la Fédération des Acteurs de la Solidarité ont publié le troisième baromètre « enfants à la rue », selon lequel plus de 2 000 enfants dorment à la rue en France. 42 000 enfants, eux, vivent dans des hébergements d’urgence. En Gironde, les associations évoquent « des centaines d’enfants [qui] vivent sans logements ». « Nous n’avons jamais connu ça », témoigne Brigitte Lopez :

« RESF n’a jamais eu une telle rentrée. Tous les jours, des écoles nous appellent, découvrant la situation d’enfants et de familles qui dorment dans une voiture ou une tente à Bordeaux Lac. En plein cœur de l’été, des dizaines de familles ont été sorties de structures d’hébergement par la préfecture. La Fondation Abbé Pierre, en quelques jours, a dû mettre à l’abri 150 personnes et 86 enfants, débloquer un fonds d’urgence de 45 000 euros. »

« Point de rupture »

Face aux expulsions sans solutions de relogement, les associations évoquent une question de « volonté politique » à l’instar de Bernie Calatayud, co-fondatrice du collectif Bienvenue :

« Les institutions se renvoient la balle. Nous sommes arrivés à un point de rupture, les associations sont saturées. Est-ce qu’il faut attendre qu’un enfant meurt pour que chacun prenne ses responsabilités ? »

Les associations ont également évoqué l’accès à la scolarisation et aux soins. Des « droits bafoués » corrélés à des situations précaires pour les enfants, entre hébergements temporaires et mises à la rue.

La situation est particulièrement préoccupante pour les mineurs non accompagnés, non reconnus mineurs par le Département, qui ne peuvent bénéficier d’un accès à la sécurité sociale. Ces jeunes, en procédures de recours, sont aussi confrontés aux problèmes de faim et « doivent souvent demander de l’aide aux associations pour se nourrir ».

*Associations signataires du communiqué « Tous les enfants ont des droits » : Ac! Gironde, Alif, Amnesty International, Accueil Réfugiés En Val de l’Eyre, Accueil Réfugiés Talence Solidarité, ASTI, ATD Quart Monde, CCFD Terre solidaire, La Cimade, CGT Éducation, Coffee bus, Collectif Bienvenue, Collectif Égalité des Droits, Collectif La Piraterie, Collectif Solidaire MNA, Diamants Des Cités, Droit Au Logement, Darwin Solidarité, Faire et Agir, FCPE, FSU, Les Gratuits Solidarité, Imagine Demain, Ligue des Droits de l’Homme, Médecins du Monde, Réseau Éducation Sans Frontière, Solidarité Migrants Eysines, Solex, SOS Racisme, Toutes à l’abri, Tremplin, Tri Potes & Macagne, UJFP Aquitaine, Un petit bagage d’amour, Welcome.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Une nouvelle brigade de police dédiée aux transports en commun va patrouiller à Bordeaux

par La Rédaction. 437 visites. 2 commentaires.

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 609 visites. 1 commentaire.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.
×