Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Sursis pour les familles menacées d’expulsion de la gare de la Médoquine
Brèves  Société 

Sursis pour les familles menacées d’expulsion de la gare de la Médoquine

par Victoria Berthet.
Publié le 16 décembre 2022.
Imprimé le 05 février 2023 à 09:23
457 visites. 1 commentaire.

Suite à la mobilisation d’associations, l’expulsion de 19 personnes, dont 10 enfants, a été reportée. SNCF Gares et Connexions, propriétaire de la gare de Talence, a fait le choix de suspendre la procédure d’expulsion, laissant le temps aux familles de trouver une solution de relogement.

L’huissier, attendu dans la matinée, n’est finalement pas venu. Ce vendredi 16 décembre, à l’aube, ils étaient une trentaine, associations* et élus, venus soutenir les familles menacées d’expulsion de la gare de la Médoquine. 9 adultes et 10 enfants occupent depuis quatre mois ce lieu, voué à être réhabilité dans le cadre du projet de RER métropolitain. Les familles sont en situation régulière ou en demande d’asile. Les enfants, âgés de 5 à 13 ans, sont tous scolarisés.

Rassemblement de soutien aux familles du squat de la gare de la Médoquine (VB/Rue89 Bordeaux)

Depuis une semaine, à l’approche de la date d’expulsion, des associations se sont mobilisées pour demander au propriétaire de « respecter la trêve hivernale » et de « donner du temps pour qu’un diagnostic social soit fait et que des solutions de relogement soient étudiées ».

Monique de Marco, sénatrice EELV de la Gironde, dans un courrier adressé à la Préfète daté du 7 décembre, demandait elle aussi l’application de la trêve hivernale afin « d’éviter une situation dramatique ».

« Laisser passer les fêtes et l’hiver »

Pour Rachid Belhamri, président du collectif de La Piraterie, l’annonce du report est un « soulagement » :

« Les familles et les enfants ne vont pas se retrouver à la rue en plein hiver, le jour des vacances scolaires. Nous avons demandé un délai et c’est une bonne chose qu’il nous ait été accordé. »

Contactée, SNCF Gares et Connexions confirme sa décision de surseoir à la procédure d’expulsion :

« L’ordonnance du tribunal n’est pas remise en cause. Le squat est insalubre et représente un danger pour les personnes qui y vivent. L’idée est de laisser aux occupants le temps de trouver un hébergement pérenne, de laisser passer les fêtes et l’hiver. »

La réouverture de la gare est programmée à l’horizon 2025. Les travaux de rénovation, eux, pourraient débuter au printemps 2023.

*Les signataires du texte de mobilisation : Arts, Resf33, FSU, DAL, LDH, AC Gironde, Faire et agir, Collectif Bienvenue, Mémoires et partages, UJFP Aquitaine, Diamants des cités, Solacmi St Médard, Ethnotopies, Maraudes du cœur, Imagine demain, Un petit bagage d’amour, Toutes à l’abri, Robins de la rue, Gâteaux solidaires, Graines de solidarité, Précoeurité, Collectif solidaire MNA 33, les gratuits Gironde solidarité…Les élus du groupe Écologie et Solidarités du Département de la Gironde, les élus de Talence en Transition, PCF Talence, Ensemble Gironde, Nouvelle Donne, Karfa Diallo Conseiller régional, Loïc Prud’homme Député, Monique de Marco Sénatrice de la Gironde

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

« Il faudra nous passer dessus », prévient un front d’élus anti-LGV réunis à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 718 visites. 3 commentaires.

Bègles se propose pour expérimenter la légalisation du cannabis en France

par La Rédaction. 1 151 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le musée de la Création Franche à Bègles, fermé pour rénovation, devient « Musée de France »  

par La Rédaction. 358 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×