Enquêtes et actualités gavé locales


Des tags d’extrême droite sur une permanence parlementaire et une association d’aide aux immigrés à Pessac

La permanence du député de la circonscription, Frédéric Zgainski, les locaux de l’Asti (association de soutien à tou.te.s les immigré.e.s) de Pessac ont été barbouillés de slogans et d’inscriptions signés par Action directe identitaire. L’élu et la mairie de Pessac vont porter plainte.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Des tags d’extrême droite sur une permanence parlementaire et une association d’aide aux immigrés à Pessac

Les locaux du député (Modem, majorité présidentielle) Frédéric Zgainski, situés avenue Pasteur à Pessac, ont été couverts de messages évoquant le projet de réforme des retraites du gouvernement : « La retraite avant l’arthrite » et « Jeunes au boulot, boomers en thalasso ».

Dans un tweet, l’élu a accusé le Rassemblement national d’avoir inspiré cette action, citant un article de 20 Minutes selon lequel le parti lepéniste allait « regarder de très près Pessac », en vue des municipales en 2026.

https://twitter.com/FZ_Cestas/status/1615306147543629824?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

« Les groupuscules d’extrême-droite sont donc entrés en action en dégradant ma permanence de député. J’ai porté plainte car l’état de droit est le fondement de notre démocratie. »

Conseiller régional RN, Damien Obrador a répondu au post du député en dénonçant un « amalgame ». Il a écrit que son parti avait « toujours et sans ambiguïté condamné les attaques des permanences d’élus et continuera de le faire ».

L’ASTI à nouveau visée

Frédéric Zgainski a aussi condamné les dégradations visant l’ASTI Pessac et apporté son « soutien aux bénévoles, aux bénéficiaires et aux habitants du quartier » de Saige. L’association de soutien avec tou.te.s les immigré.e.s se trouve en effet hébergée dans la maison municipale du quartier, taguée du slogan xénophobe « La France aux Français ».

Après une action similaire à Bordeaux, c’est la deuxième fois que l’ASTI est visée par Action directe identitaire. Ce groupuscule est aussi l’auteur de tags réalisés l’an dernier sur les murs de la mosquée de Pessac et de l’université de Bordeaux.

Franck Raynal, maire de Pessac, annonce à Rue89 Bordeaux qu’une plainte sera déposée. Il « condamne fermement ces dégradations » et manifeste son soutien à son député et à une association « bien connue de Pessac et qui œuvre depuis des années au profit de l’insertion des travailleurs immigrés. »

« La viser est idiot et complètement déplorable au vu de son implication sur Pessac et Saige où elle est basée. […] Viser une association d’insertion et une permanence parlementaire revient à vouloir attiser la haine et le ressentiment contre des acteurs de la cohésion sociale et de la démocratie. »


#extrême droite

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options