Enquêtes et actualités gavé locales

Vendredi de révolte à Bordeaux après le 49.3 sur la réforme des retraites

Au lendemain du 49.3 utilisé par le gouvernement Borne pour faire adopter la réforme des retraites, les mobilisations se sont intensifiées à Bordeaux. Après le blocage des voies ferrées de la gare Saint-Jean, un cortège est parti de la Victoire en fin de journée. Dans la soirée, des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre au cours d’une manifestation sauvage.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Vendredi de révolte à Bordeaux après le 49.3 sur la réforme des retraites

La colère monte et gronde. Au lendemain d’une réforme des retraites appliquée via le 49.3, les mobilisations se sont intensifiées dans la capitale girondine. Vendredi 17 mars, plusieurs rassemblements ont eu lieu.

A midi, un rassemblement a réuni une centaine de manifestants à la gare Saint-Jean qui ont ensuite envahi les voies ferrées provoquant une interruption momentanée du trafic ferroviaire.

1 000 personnes à la Victoire

À 17h, la CGT FAPT, Solidaires et SUD PTT, soutenus par les collectifs interprofessionnels de Bassens, ont organisé une manifestation depuis la place de la Victoire jusqu’à la gare. 1 000 personnes, selon les organisateurs, ont défilé en passant par le cours Pasteur, le cours Victor-Hugo, les quais, puis Saint-Michel.

Le cortège a rejoint la gare en passant par les quais Porte de Bourgogne Photo : VB/Rue89 Bordeaux

Tout le long du cortège, qui s’est déroulé dans le calme, des poubelles et des grillages ont été jetés pour bloquer la circulation. À la gare, un cordon de police s’est replié à l’intérieur face à quelques jets de projectiles. À la fin du rassemblement, une centaine de personnes a poursuivi la mobilisation en manifestation sauvage.

Tensions avec les forces de l’ordre

Des échauffourées ont éclaté cours Victor-Hugo, alors que des manifestants ont allumé un feu au milieu de la route. Des riverains ont ainsi interpellé certains d’entre-eux qui jetaient des poubelles et des grillages au sol.

Cours Victor Hugo un feu allumé au milieu de la route lors de la manif sauvage Photo : VB/Rue89 Bordeaux

Peu visibles jusqu’ici, les forces de l’ordre ont chargé cours Victor-Hugo au niveau de la Grosse Cloche. Une course poursuite s’est engagée avec des manifestants. De nombreux gaz lacrymogènes ont été utilisés pour dissiper le cortège rue Saint-James et place Fernand-Lafargue.

Au même moment se déroulait une manifestation pour les morts dans la rue, organisée par Droit au logement (DAL). Rue de la Merci, des militants associatifs ont ainsi été ciblés par la police. Le calme est revenu vers 20h30 alors que les forces de l’ordre quittaient la place Saint-Projet.

L’intersyndicale girondine, de son côté, appelle à un nouveau rassemblement samedi 18 mars à 15h à la Victoire et de nouveaux blocages sont prévus la semaine à venir.


#réforme des retraites

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options