Enquêtes et actualités gavé locales


Le Château du Castel à Floirac va bientôt accueillir des cuisiniers du monde entier

La ville de Floirac a annoncé, mardi 4 avril, le lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la rénovation du Château du Castel. L’offre « complète et innovante » du groupement de la SAS Kairos a été retenue par le conseil municipal de la ville. Pour la réouverture du Castel, dont la date n’a pas encore été fixée, l’objectif est double : faire de cet endroit un lieu de restauration central à Floirac, et un espace culturel.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le Château du Castel à Floirac va bientôt accueillir des cuisiniers du monde entier

D’ici trois ans, le Château du Castel à Floirac devrait accueillir un espace de restauration comportant une galerie d’art, et une résidence de cuisiniers étrangers. Réparti sur 5 niveaux, ce château d’environ 680m2, acquis par la commune à la fin des années 1959, représente un élément fort de son patrimoine. Il a d’ailleurs été inscrit en août 2021 au titre des Monuments Historiques par le ministère de la Culture. 

Pour mener à bien le projet de rénovation, le groupement mené par la SAS Kairos, incluant un investisseur, Kairos (une holding de projet Bordelaise créée pour répondre au projet de la Vieille Cure sur Cenon), un maître d’œuvre (Atelier King Kong), et un acteur culture, BPM (structure lyonnaise spécialisée dans la musique contemporaine), a été choisi face à un deuxième porteur d’offre, « qui n’avait pas les fonds suffisants », indique le mairie de Floirac, Jean-Jacques Puyobrau.

Le groupement Kairos s’engage ainsi sur un bail de 20 ans, avec une gratuité les deux premières années. Il paiera ensuite 2500€ hors-taxe par mois les deux années suivantes, et 3000€ hors taxes ensuite. 

Une résidence pour cuisinier  

La particularité « innovante » de l’établissement sera l’accueil d’un programme de résidence de cuisiniers étrangers. Ces derniers logeront en pension complète au Château, ainsi que leur famille. L’objectif est de créer un espace d’échange des savoir-faire entre entre chefs, qui pourront à la fois découvrir le fonctionnement d’une cuisine française, et faire découvrir leur patrimoine culinaire.

Plus tard, le projet aura également vocation à « recevoir des jeunes en apprentissage dans ces métiers », indique Jean-Jacques Puyobrau. Le lieu favorisera les produits locaux et l’écogastronomie.

En faisant du Château du Castel un lieu de partage autour de la gastronomie, Jean-Jacques Puyobrau souhaitait également répondre à une demande des Floiracais, sondés en 2018. 

Les chefs pourraient être accueillis pour des séjours de 3 à 6 mois. Ils cuisineraient pour le restaurant du château, comportant 60 à 80 couverts à l’intérieur et une cinquantaine à l’extérieur. En leur absence, un fonctionnement plus traditionnel reprendrait avec des chefs locaux, qui viendraient cuisiner à leur place. 

Des travaux à 4 millions d’euros

Une première phase des travaux, prise en charge par la Ville, devrait débuter à la fin de l’année. Elle ciblerait d’abord la rénovation patrimoniale (préservation du bâti, de la toiture, renforcement des planchers, etc) pour un montant environ 1,5 millions d’euros. 

La deuxième phase, qui concernera l’aménagement intérieur, sera réalisée par le lauréat. Pour cette étape, le budget sera de 1 million d’euros (500 000 euros pour l’installation des cuisines et 500 000 euros pour les décorations), d’après Jean-Jacques Puybraud. Ce dernier indique par ailleurs qu’un « complément, de l’ordre de 1,5 millions d’euros, devra être trouvé auprès des partenaires (fond européen, ministère de la culture, Région, etc) ». 

Le maire espère que les travaux se termineront courant 2026 et que l’ouverture se fera dans la foulée. 


#Gastronomie

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


La pêche à la lamproie suspendue jusqu’à nouvel ordre en Gironde
Claire Vallée, cheffe végane ex-étoilée, sur tous les fronts pour un « avenir végétal »
Plus d'options