Enquêtes et actualités gavé locales

Forte mobilisation pour le 1er-Mai à Bordeaux : 130000 manifestants selon les organisateurs, 12000 pour la Préfecture

Le 13e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites a rempli toutes ses promesses. Des heurts ont eu lieu entre les forces de l’ordre et une centaine de personnes qui ont tenté une manifestation sauvage. La Préfecture a annoncé 21 interpellations pour « dissimulation du visage » et « jets de projectiles ».

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Forte mobilisation pour le 1er-Mai à Bordeaux : 130000 manifestants selon les organisateurs, 12000 pour la Préfecture

Mobilisation record à Bordeaux

Pari gagné pour l’intersyndicale. Le 1er-Mai à Bordeaux a été l’occasion de défiler pour les droits des travailleuses et des travailleurs, ainsi que contre la réforme des retraites promulguée par le gouvernement mi-avril. Le bras de fer pourrait même se poursuivre dans les jours qui viennent après une réunion ce mardi 2 mai qui décidera de la suite.

130000 personnes selon les organisateurs, un peu moins de 12000 selon la Préfecture, ont bouclé le parcours en trois heures.

21 interpellations

Parti vers 11h, « le défilé s’est déroulé dans le calme jusqu’à 12h30 où un groupe virulent a commis les premières dégradations (tags, bris de mobilier urbain…) », a précisé la Préfecture dans un communiqué. Aux abords du Palais de Justice, les forces de l’ordre ont procédé aux premières interpellations.

Après l’arrivée du cortège place de la Bourse, plusieurs groupes de personnes ont alors entamé une manifestation sauvage dans les rues de la ville, de la rue Sainte-Catherine au cours Victor-Hugo. Des feux de poubelles ont été allumés d’un côté et des lacrymogènes lancés de l’autre, avant que les manifestants se dispersent et que le calme revienne un peu après 15h. Les derniers heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre près de la place de la Victoire.

« Au total 21 personnes ont été interpellées pour dissimulation du visage sans motif légitime, jets de projectiles sur agent de la force publique ou détention d’artifices. On compte 2 blessés légers du côté des forces de l’ordre et 2 blessés légers du côté des manifestants », a fait savoir la Préfecture.

Moins de 12 000 manifestants selon la Préfecture

Alors que les organisateurs ont évoqué le chiffre de 130 000 manifestants – un record à Bordeaux ! –, la Préfecture évoque « un peu moins de 12000 ».

Toujours selon la Préfecture sur twitter, vers 14h « un groupe virulent dans le cortège commence à commettre des premières dégradations (tags, bris de mobilier urbain…) » et « une déambulation sauvage s’est engagée dans le centre-ville, regroupant 100-150 individus provoquant des dégradations et feux de poubelles, nécessitant une intervention des forces de l’ordre vers 14h15 ». La Préfecture annonce « neuf interpellations pour dissimulation du visage et une pour jet de projectile sur agent de la force publique ».

Les drones sont sortis

Manifestation sauvage ?

Au pied du Palais de Justice, la tension est montée d’un cran. Les forces de l’ordre ont procédé à des interpellations alors qu’une centaine de manifestants est repartie de la place de la Bourse, direction place de la Victoire, pour ce qui semble être une manifestation sauvage en passant par la rue Sainte-Catherine. Des pompiers circulent dans les rues de Bordeaux pour éteindre des feux de poubelles.

130 000 manifestants selon les organisateurs

Stéphane Obé, secrétaire départemental de la CGT en Gironde :

« Tout le monde s’accorde à dire que la mobilisation est très importante, même la police. La suite sera décidée demain le 2 mai. On espère que les mots d’ordre de l’intersyndicale départementale, comme nationale, vont aller dans le sens de cette journée et vont faire en sorte qu’on continue. On voit bien que le gouvernement tente de tourner la page, mais on ne négocie pas tant que la réforme n’est pas retirée. Ensuite, il y faut discuter les conditions de travail. Il y a encore du boulot… »

Scènes du 1er-Mai à Bordeaux

« Macron est un satrape »

Michel, retraité, syndiqué CGT « depuis 40 ans » :

« Je fais les manifestations depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites. Je considère Macron comme un satrape, c’est-à-dire un gouverneur tyrannique qui décide et c’est comme ça et pas autrement. Il veut maintenant passer à autre chose, nous on ne veut pas. On va continuer le combat et j’espère que l’intersyndicale restera unie. »

Une « casserolade » cours Victor-Hugo

L’utilisation de drones autorisée par le Tribunal administratif

La Préfecture de la Gironde a fait savoir dans un communiqué ce lundi que « le Tribunal administratif de Bordeaux a rejeté ce matin la requête déposée par l’association de la défense des libertés constitutionnelles et le syndicat des avocats de France, requête soutenue par le syndicat de la magistrature, demandant la suspension de l’exécution de l’arrêté pris par le préfet de la Gironde, le 28 avril 2023 ».

Le préfet Etienne Guyot salue cette décision de justice qui autorise l’utilisation de drones par la direction départementale de la sécurité publique à Bordeaux « pour sécuriser le parcours et garantir le meilleur déroulement possible de la manifestation en cours ».

Retraité, 75 ans, ayant travaillé dans le secteur de l’aéronautique :

« Je trouve nécessaire par solidarité de venir soutenir le monde du travail. C’est un 1er mai particulier et symbolique dans le contexte de la réforme des retraites. Malheureusement la réforme a été promulguée. Nous sommes dans une dictature libérale, je ne pense pas que Macron reculera, il est du côté des grands patrons. »

« Il y a une escalade, mais à qui la faute ? »

Sylvain, 37 ans, professeur des écoles, et Emilie, 37 ans, sont venus avec leurs trois enfants de 3, 4, et 7 ans :

« On tenait à manifester aujourd’hui tout particulièrement, après avoir suivi la mobilisation depuis le début et fait grève quelque fois. Ça me paraissait important d’être là pour signifier notre colère face au désintérêt et l’arrogance du Président de la République. Je ne sais pas ce que ça donnera, mais il est important de montrer qu’on est là. On se doit de continuer et je suis prêt à faire encore grève. Ensuite, on va attendre les élections. Je ne suis pas pour la casse, surtout contre des commerçants qui sont parfois contre la réforme. Mais on soutient ceux qui se mobilisent de manière plus virulente. Il y a une escalade, mais à qui la faute ? »

https://twitter.com/Rue89Bordeaux/status/1652960182320627713
Les manifestants arrivent nombreux sur la place de la Bourse Photo : VB/Rue89 Bordeaux

Des drones de surveillance

Dans un communiqué du 29 avril, la Préfecture a annoncé que « le préfet a autorisé l’utilisation de drones par la direction départementale de la sécurité publique ».

« Compte-tenu des dégradations, des heurts avec les forces de sécurité intérieure et des sabotages des caméras de vidéoprotection constatés lors de certaines récentes journées nationales d’actions intersyndicales, le préfet de la Gironde a décidé de renforcer la sécurisation du parcours pour garantir le meilleur déroulement possible de cette importante manifestation. […] La captation d’images est strictement encadrée et sécurisée et ne peut pas, par exemple, viser l’intérieur des domiciles. »

.
L’Association de défense des libertés constitutionnelles (Adelico) et le Syndicat des avocats de France (SAF) ont saisi en référé le tribunal administratif de Bordeaux pour faire annuler cet arrêté, ainsi que d’autres en France. L’affaire sera jugée ce lundi matin. Les deux organisations ont obtenu ce dimanche des restrictions à une mesure similaire prise par la préfecture de Seine-Maritime pour la surveillance de la manifestation au Havre.

Aucune circulation sur le réseau TBM

Comme chaque 1er mai, aucun bus ou tramway ne circulera sur le réseau TBM. Des perturbations sont à prévoir du côté aérien, un tiers des vols sont annulés depuis Bordeaux. Concernant le secteur ferroviaire, un appel à la grève est lancé à la SNCF, les perturbations et annulations sont à suivre sur le site Infos trafic.

https://twitter.com/info_tbm/status/1651836140578836482

Soyez les bienvenu.e.s pour suivre en direct sur Rue89 Bordeaux la journée du 1er-mai voulue comme une ultime mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement.

Promulguée le 14 avril dernier, la réforme des retraites continue de cristalliser les colères, entre blocages et casserolades. À Bordeaux pour ce 1er mai, le point de départ de la manifestation intersyndicale est fixé place de la Bourse à 10h30. Les syndicats espèrent dépasser les chiffres de la dernière journée de mobilisation, le 13 avril, qui avaient réuni 40 000 manifestants selon eux et 6 200 d’après la préfecture.

Pour la Journée internationale des travailleuses et travailleurs, le parcours diffère des mobilisations précédentes contre la réforme des retraites, passant par la porte de Bourgogne le cours Victor-Hugo, la rue Duffour-Dubergier pour rejoindre la rue des Frères-Bonie, remonter le cours d’Albret et finir la boucle par la place Gambetta, le cours Clemenceau, les allées de Tourny et la rue Esprit-des-Lois.

Parcours de la manifestation du 1er mai (Rue89 Bordeaux)

#Bordeaux

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options