Enquêtes et actualités gavé locales


Coupe du monde de rugby : un deuxième week-end à Bordeaux entre fête et défaite

Le deuxième des trois week-ends bordelais de la coupe du monde de rugby a été l’occasion d’une démonstration de ferveur de la part des supporters malgré la déception, notamment pour la communauté chilienne samedi, et la pluie dimanche.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Coupe du monde de rugby : un deuxième week-end à Bordeaux entre fête et défaite

« Chi chi chi, le le le, Chile ! » : les milliers de supporters chiliens ont fait entendre leur voix dans les rangs du stade Matmut Atlantique à Bordeaux, samedi 17 septembre. Malgré une défaite 43-10 face aux Samoa, les joueurs de l’équipe nationale du Chili ont pu compter sur la ferveur de leurs supporters.

Parfois venues de loin, les familles chiliennes ont tenu à assister à ce deuxième match de poule, après l’échec de leur équipe face au Japon (42-12) à Toulouse la semaine dernière.

Fair-play, les joueurs chiliens félicitent les victorieux samoans avec une haie d’honneur Photo : Rue89 Bordeaux

Une première pour le Chili

C’est le cas de Rodrigo, 42 ans, qui a traversé l’Atlantique avec son épouse et leurs deux enfants pour assister aux premiers matchs des Condors. Ils ont profité des fêtes patriotiques du Chili (18 et 19 septembre), pour rallonger leurs semaines de congés :

« On est plus que ce qu’on avait imaginé. Ce match à Bordeaux, je crois que c’est celui qui recevra le plus de supporters chiliens ; autour de 15 000 ! »

Un supporter arborant un t-shirt « Les condors Chili : en route pour conquérir la France » Photo : MR/Rue89 Bordeaux

Même si elle peine à imaginer une victoire face aux Samoans, la famille de Rodrigo est heureuse de faire partie de l’aventure. Avant le match, ils prévoient de retrouver un groupe de supporters également venus du Chili pour se rendre au stade ensemble.

« On est presque une équipe d’amateurs. Alors être ici pour la première fois, c’est énorme. »

Pour Rodrigo, lui-même ancien joueur de rugby, cette première participation du Chili à la coupe du monde donne de la visibilité à un sport encore peu connu dans son pays :

« L’idée pour nous c’est de diversifier le sport au chili. C’est une opportunité pour que plus de Chiliens connaissent ce sport et s’inscrivent dans des clubs pour y jouer. »

Une famille de supporters franco-chilienne venue de Pau, au stade Matmut-Atlantique Photo : MR/Rue89 Bordeaux

Aux abords du stade, une famille a aussi souhaité faire le voyage depuis Pau, une semaine après avoir assisté au match du Chili contre le Japon à Toulouse.

Laura est chilienne et son mari français. Avec leur fils, ils suivent assidument les matchs de la section paloise. Ces fans de rugby ne s’imaginaient pas rater l’opportunité d’assister à une coupe du monde organisée en France. Pour elle, ce rendez-vous patriotique, quelques jours avant la fête nationale de son pays d’origine est très émouvant :

« Je suis très touchée et pour moi c’est très important que mon fils voie que cette communauté existe. »

En famille, pour soutenir l’Afrique du Sud à Bordeaux Photo : Rue89 Bordeaux

La Roumanie fanny face à une Afrique du Sud impitoyable

Pas de surprise à l’issue du match qui a opposé l’Afrique du Sud contre la Roumanie au Stade Matmut. Les champions du monde ont même été impitoyables avec l’équipe à la feuille de chêne, écrasée 76 à 0. Après sa lourde défaite contre l’Irlande dans ce même stade de Bordeaux la semaine dernière (8-82), la sélection roumaine n’a quasiment pas existé face Springboks.

Le public bordelais a pourtant essayé de soutenir les Roumains applaudissant chacune de leurs avancées, notamment près de la ligne d’essai adverse par deux fois. Sans succès. Déception également de voir la seule tentative face aux perches complètement ratée, unique occasion d’éviter d’être fanny.

Des supportrices roumaines avec le sourire avant le match largement perdu par leur équipe Photo : Rue89 Bordeaux
Des supportrices sud-africaines avec le sourire après le match largement gagné par leur équipe Photo : Rue89 Bordeaux

Mais la surprise, la première dans ce Mondial, est venue de Saint-Etienne. Si elle est saluée dans ces lignes, c’est parce qu’elle concerne le Fidji, pays hôte de la ville de Lormont, qui a signé une très belle victoire, 22 à 15, face à l’Australie.

Rendez-vous le samedi 30 septembre au Matmut Atlantique pour revoir cette ambitieuse équipe du Fidji contre la Géorgie à 17h45. En espérant que la pelouse bordelaise lui porte plus de chance que lors du match précédent perdu contre le Pays de Galles (32-26). L’équipe de l’ancienne star de l’Union Bordeaux Bègles, Semi Radradra, peut encore espérer une qualification en poule C pour les quarts de finale.


#Rugby

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options