Enquêtes et actualités gavé locales

L’arrachage des vignes va pouvoir commencer dans le Bordelais

La préfecture de la Gironde annonce l’ouverture du guichet de demandes d’aides à l’arrachage sanitaire des vignes en Gironde à compter de ce lundi 20 novembre et pour un mois. Au moins 59 millions d’euros sont prévus par l’Etat, le CIVB et la Région Nouvelle-Aquitaine. 

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

L’arrachage des vignes va pouvoir commencer dans le Bordelais
L’argument de la flavescence dorée a permis d’avoir l’autorisation de l’Union européenne (XR/Rue89 Bordeaux)

Pour faire face à la crise de surproduction du vignoble bordelais, les viticulteurs vont être aidés pour supprimer leur outil de travail ou se reconvertir, après parution du dispositif d’aide à l’arrachage au Journal officiel du 19 novembre.

Le CIVB, l’interprofession des vins de Bordeaux, financera à hauteur de 19 millions d’euros un système d’arrachage sanitaire de vignes préalable à la réorientation des parcelles vers d’autres activités agricoles. La Région Nouvelle-Aquitaine complète ce soutien à la diversification avec un fonds de 10 millions destinée 300 viticulteurs (soit une aide moyenne de 25 à 35 000 euros).

L’État s’engage lui à hauteur de 30 millions d’euros, un montant qui « pourra augmenter jusqu’à 38 millions selon les besoins », pour l’arrachage de vignes « en passe d’être abandonnées vers du boisement ou de la conversion en zones naturelles ».

L’Union européenne n’a en effet donné son feu vert à des aides publiques du gouvernement français que pour un motif sanitaire – dédensifier le vignoble bordelais pour enrayer une maladie, la flavescence dorée –, et en « contrepartie d’une suppression définitive des capacités de production sur les parcelles concernées », précisait récemment un communiqué de la Commission.

Jachère fraîche

L’État pourra indemniser à hauteur de 6000 euros par hectare de vignes en production « les propriétaires de vignes approchant de l’âge de la retraite ou en reconversion professionnelle qui suppriment volontairement et durablement les capacités de production de leurs parcelles ». Des agriculteurs s’étaient insurgés contre cette condition, qui va se traduire par la création de jachères.

Après l’approbation par la Commission européenne du dispositif d’aide, dans la limite de 300 millions d’euros jusqu’au 31 décembre 2025, les bases règlementaires du dispositif ont été publiées au Journal officiel du dimanche 19 novembre.

Le guichet de demande d’aide, accessible depuis ce lien, est ouvert pour un mois à compter de ce lundi 20 novembre. Les demandeurs éligibles au dispositif recevront une autorisation de commencement des travaux d’arrachage, à réaliser avant le 31 mai 2024.

En juillet, la préfecture avait reçu plus d’un millier de pré-candidatures, représentant près de 20% des viticulteurs de Gironde. L’arrachage devrait concerner environ 10000 hectares, sur les 110000 de vignes du bordelais.


#viticulture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options