Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
659 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Le Collectif Viti 33 et la Confédération paysanne appellent les agriculteurs à bloquer Langon

Les annonces du premier ministre Gabriel Attal laissent les agriculteurs girondins sur leur faim. Si les Jeunes agriculteurs et la FDSEA ont quitté vendredi la rocade de Bordeaux, le Collectif Viti 33 et la Confédération paysanne Gironde appellent à bloquer les entrées de Langon ce lundi.

Photos

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

  • Du 24 au 26 janvier, les agriculteurs se sont installés sur la rocade de Bordeaux (photo Jean-Michel Becognee)

Les Jeunes agriculteurs et la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) ont quitté Bordeaux et sa rocade vendredi – avec l’intention de converger vers Paris –, mais d’autres agriculteurs girondins vont ouvrir un nouveau front à Langon. La Confédération paysanne de Gironde appelle « toutes les paysannes et les paysans à rejoindre la manifestation organisée à Langon par le Collectif Viti 33 lundi 29 janvier ».

Cette mobilisation porte d’autres revendications que celles du syndicat majoritaire. La Confédération paysanne de Gironde n’avait pas rejoint le blocage à Bordeaux à cause des nombreuses divergences avec la FDSEA, comme le détaillait son porte-parole Dominique Teicher, notamment sur les néonicotinoïdes (insecticides tueurs d’abeilles), la suppression de l’Office français de la biodiversité et bien d’autres points d’ordre environnemental.

Eviter l’effondrement

« Il y a urgence à agir pour éviter l’effondrement de tout le système agricole », écrit toutefois la Conf’ dans un communiqué. Elle demande le maintien de la détaxe GNR (gazole non routier) tant qu’un système de juste rémunération des productions agricoles ne sera pas mis en place.

Elle demande également la prise en charge à 100 % des frais vétérinaires liés à la MHE (maladie hémorragique épizootique). Après les premiers cas déclarés dans des élevages français en septembre 2023, à la date du 24 janvier 2024, 3 796 foyers ont été recensés dans 20 départements, y compris la Gironde. Cette maladie infectieuse due à un virus est transmise exclusivement par des moucherons.

L’arrêt définitif des négociations de l’accord de libre-échange UE-Mercosur et un réexamen de tous les accords en vigueur qui engendre une concurrence déloyale font aussi partie des revendications, ainsi qu’une loi interdisant strictement l’achat de produits agricoles en dessous de leur prix de revient.

Pour la filière viticole, il est demandé de fixer un prix minimum pour le vin Bordeaux « compatible avec les obligations du cahier des charges ».

Les annonces d’Attal

Le premier ministre français, Gabriel Attal, a annoncé ce vendredi 26 janvier à Montastruc-de-Salies (Haute-Garonne) – où a débuté le premier blocage d’autoroute il y a une semaine –, des premières mesures pour répondre aux agriculteurs.

Il a affirmé l’opposition de la France « de manière claire » à la signature du traité Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay). Cet accord commercial a été conclu le 28 juin 2019 entre l’Union européenne (UE) et ces quatre pays d’Amérique du Sud.

Gabriel Attal a également annoncé la suppression de la hausse de la taxe sur le GNR. Il a promis d’accorder 50 millions d’euros pour la filière bio et d’accélérer le versement des aides aux producteurs touchés notamment par les épidémies de grippe aviaire et MHE.


#agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options