Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
659 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Pour défendre les droits des cyclistes, Bordeaux s’en remet à la Masse critique

Un mouvement international apolitique réunit les cyclistes dans les grandes villes tous les derniers vendredis du mois pour rendre visible et promouvoir l’utilisation du vélo. A Bordeaux, un défilé s’est tenu le 26 janvier avec une soixantaine de participants, deux semaines après un grave accident dont a été victime une cycliste à Floirac.

,

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Pour défendre les droits des cyclistes, Bordeaux s’en remet à la Masse critique
Premier rendez-vous de La Masse critique à Bordeaux

« Si le rassemblement est déclaré ?! Pourquoi faire ? Est-ce que les files et les embouteillages des voitures demandent des autorisations à la Préfecture ? » Le ton est donné par Catherine, 69 ans et à la retraite. Le premier rendez-vous de La Masse critique à Bordeaux, elle y est mais elle ne savait pas ce que c’était :

« Je passais par ici avec mon vélo et j’ai vu un groupe de cyclistes, ça a suffit pour me donner envie de m’arrêter. Je fais tout à vélo, et même quand j’ai rien à faire, je le prends pour faire un tour. C’est comme un traitement médical que je dois prendre au quotidien. »

En soutien à une victime

Dans plusieurs villes du monde, des cyclistes se retrouvent sous la bannière La Masse critique tous les deniers vendredi du mois. Le mouvement a démarré à San Francisco, aux Etats-Unis, le 25 septembre 1992. Bordeaux a attendu ce vendredi 26 janvier 2024 pour l’inscrire sur ses tablettes, avec la présence à 18h d’une soixantaine de cyclistes place du Colonel Raynal, devant la galerie des Beaux-Arts.

Cette première édition fait suite à un accident grave. Une jeune femme de 27 ans qui circulait à vélo au niveau du pont Simone-Veil à Floirac, a été très grièvement blessée le 11 janvier après avoir été renversée et trainée par une voiture. L’accident à eu lieu à l’endroit où la piste cyclable est temporairement interrompue pour les travaux. L’automobiliste, âgé de 35 ans, a d’abord pris la fuite avant de se rendre. Il a été mis en examen et écroué 48 heures plus tard.

« Ça pouvait arriver à n’importe qui, et c’est inadmissible d’imaginer qu’un cycliste peut avoir ce type d’accident dans une ville comme Bordeaux, commente Bob. Ce soir on roule en soutien à la victime. »

A l’heure du départ, un témoignage vient enfoncer le clou :

« Je ne suis pas cycliste aujourd’hui et je ne vais pas pouvoir venir avec vous. Comme vous le voyez, j’ai le bras immobilisé. J’ai été renversé par une voiture et résultat : fracture de la clavicule. »

La Masse critique à Bordeaux, en couleur et en musique Photo : WS/Rue89 Bordeaux

Rendre le vélo visible

« Les équipements cyclistes sont insuffisants et sont parfois mal indiqués », rajoute Catherine qui ne manque pas d’exemples, des boulevards à Bordeaux-Lac.

« La mise en danger récurrente des piétons et des cyclistes est intolérable, et appelle une solution systémique réunissant tous les acteurs impliqués et responsables : métropole, mairies, promoteurs immobiliers, entreprises de BTP, forces de police, etc. », écrit l’appel à ce rassemblement.

Si les accidents sont dans l’esprit de tous, les cyclistes de la Masse critique veulent surtout faire de ce rendez-vous mensuel un moment festif, « apolitique, autogéré et pacifiste ».

« On peut même venir déguisé. L’objectif est de rendre le vélo visible et montrer qu’il mérite une place dans l’espace public urbain autant que la voiture », poursuit Bob.

Pas de parcours précis donc. En musique, le cortège se lance cours d’Albret avant de tourner devant le tribunal judiciaire, faire le tour de la place Pey-Berland et s’engouffrer cours Alsace-Lorraine. Le peloton dense et coloré, et la cumbia d’une sono-remorque attirent l’attention des badauds. Le défilé dure un peu plus d’une heure pour se terminer à 19h30.

La pratique du vélo en hausse

Convaincue par le succès de l’opération, la Masse critique sera de retour le mois prochain et espère renforcer la participation. Il y a de la marge, à en croire les derniers chiffres du bilan des Mobilités 2023 de Bordeaux Métropole qui relève « une augmentation notable de 7,3% du nombre de cyclistes à Bordeaux Métropole en 2023 par rapport à l’année précédente » :

« Cela témoigne d’une adhésion croissante de la population à des modes de déplacement plus durables et écologiques ainsi que d’une recherche de gain de temps favorisé par le déploiement métropolitain d’aménagements adaptés. »

La Masse critique relève cependant, en situation de travaux, une « négligence envers celles et ceux qui se déplacent à pied, à vélo, en fauteuil roulant, avec des béquilles ou des poussettes… »

« Mais pas la moindre entrave pour les automobilistes, qui continuent à jouir de leur privilège de se déplacer confortablement et en sécurité : voies larges et redondantes, itinéraires de déviation prévus et annoncés longtemps à l’avance, courbes de virages généreuses, absence d’obstacles sur leur parcours, etc. »

Pourtant « une transformation profonde des habitudes de déplacement au fil des années » s’est opérée selon la métropole qui estime « que la fréquentation cycliste a doublé depuis 2015 ».


#transports

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options