Enquêtes et actualités gavé locales

Pour la mobilisation du 8 mars, difficile de rater les cours à l’Université de Bordeaux

Malgré la demande de neuf syndicats et associations étudiantes de participer à la grève féministe du 8 mars, l’Université de Bordeaux a refusé la banalisation des cours pour des motifs organisationnels.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Pour la mobilisation du 8 mars, difficile de rater les cours à l’Université de Bordeaux
Grève féministe à Bordeaux le 8 mars 2023

Dans une pétition lancée le 13 février dernier, neuf syndicats et associations étudiantes* ont demandé la banalisation des cours pour le 8 mars, journée des droits des femmes et des minorités de genre, ce qui signifie que l’absence des étudiants ne soit pas relevée.

La demande est finalement retoquée par la présidence de l’Université de Bordeaux, lors d’un conseil d’administration qui s’est tenu le 16 février.

« Symbole de mépris »

« L’enjeu c’était de mettre l’université à l’arrêt, sur le principe de la grève féministe », explique Marine Graffe de l’Union étudiante Bordeaux, élue au conseil d’administration :

« Nous aurions souhaité qu’il y ait au moins une discussion sur le fait d’excuser les absences. Car ces dernières peuvent faire perdre la bourse du Crous. L’université se veut inclusive mais avec ce refus, elle envoie le message aux étudiants et usagers que la journée du 8 mars n’est pas si importante, c’est un symbole de mépris. »

De son côté, l’Université de Bordeaux justifie son refus « sur le plan juridique et organisationnel, notamment en raison de la tenue d’examens sur plusieurs campus à cette date ». À Rue89 Bordeaux, elle répond dans un mail :

« L’université de Bordeaux regrette de ne pouvoir et n’est pas en mesure d’accéder favorablement à cette demande. Cette décision ne saurait remettre en question son engagement en faveur de la cause des droits des femmes et des minorités de genres. »

À Bordeaux, les organisations étudiantes appellent à rejoindre la manifestation féministe du 8 mars, qui partira à 12h de la place de la Victoire.

*Signataires de la pétition : Le Poing Levé, Du Pain et des Roses, UNEF, Union Étudiante Bordeaux, Nous Toutes 33, FIDL Bordeaux, Sexprimons Nous, M.E.U.F, Les Jeunes Insoumis.es de Bordeaux


#féminisme

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options