Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
735 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

« En faire un lieu de vie, pas un rond-point » : début de la concertation sur les allées de Tourny

La concertation pour le réaménagement des allées de Tourny débute le 6 mars par une réunion publique à l’Hôtel de ville. Des premiers aménagements provisoires verront le jour au second semestre 2025, avant le début des travaux définitifs en 2027.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

« En faire un lieu de vie, pas un rond-point » : début de la concertation sur les allées de Tourny
Conférence de presse de Pierre Hurmic sur les allées de Tourny

Les ambitions de la mairie de Bordeaux pour le réaménagement des allées de Tourny, évalué à 9 millions d’euros, tiennent en trois mots : « arborer, apaiser, animer ». Ces « impératifs » ont été détaillés par Pierre Hurmic lors d’une conférence de presse pour le lancement de la concertation, avec un enjeu : faire de ce « vaste rond-point » un « lieu de vie ».

Diagnostic

Comme il l’avait fait lors du précédent conseil municipal, Pierre Hurmic s’est appuyé sur une étude réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). Cette dernière démontre que le flux de passants de la rue Sainte-Catherine s’arrête place de la Comédie, à la lisière des allées. Une « barrage urbain et psychologique » que le maire souhaite lever :

« Il est temps de mettre ces allées au goût de l’impératif des aménagements urbains et en osmose avec la vision de la Ville de Bordeaux. Pour la première fois, la concertation va démarrer par un diagnostic qui va nous aider à comprendre d’où vient ce barrage. »

Les derniers aménagements des allées remontent aux années 80, avec la construction du parking souterrain. Une minéralité et une contrainte que la ville souhaite amenuiser par la végétalisation. Tous les arbres, des tilleuls, seront conservés. « Le but, c’est de redonner un biotope à la promenade », précise Didier Jeanjean, adjoint au maire chargé de la nature en ville :

« Actuellement, ce sont des plantations mono-spécifiques en alignement. C’est décoratif. Des études ont montré qu’elles ne refroidissent pas la ville, car il n’y a pas d’eau et donc pas d’évapotranspiration. L’idée est de repositionner la nature, on conserve et on améliore. Il faut renaturer avec du sens. »

Premiers aménagements en 2025

La Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole organisent une réunion publique mercredi 6 mars, à partir de 18h, à l’Hôtel de Ville (inscriptions recommandées). Prévue à 200 personnes, la jauge va être « élargie » a précisé le maire de Bordeaux, plus de 300 personnes s’étant déjà inscrites sur le site de la Métropole. Des travaux en sous-groupes sont prévus pour poser un diagnostic usager du lieu.

Un bilan de la concertation sera présenté à l’été 2024. Les études de conception se dérouleront ensuite jusqu’au démarrage des travaux en 2027. Dans la démarche d’urbanisme pragmatique portée par la Ville, des premiers aménagements provisoires verront le jour en 2025.

Dès le 15 février une autre concertation a été lancée par l’ancien maire, Nicolas Florian, qui siège dans l’opposition. Ce dernier déplore l’organisation d’une concertation conjointe entre la Ville et la Métropole, accusant la mairie de se « défausser de ses responsabilités de concertation ». « Le terre-plein est dans la domanialité municipale, les bas-côtés sont dans le domaine métropolitain », répond Pierre Hurmic :

« Nous n’allions pas faire deux concertations. Nous avons simplifié une complexité administrative. Nous avons confié à la Métropole la concertation, sous l’oeil vigilant des élus bordelais. Il y a quelques années, c’était le même cas de figure avec la place Gambetta. »


#aménagement

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options