Enquêtes et actualités gavé locales

Pour les 10 ans de votre média : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
735 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Les journalistes de Sud Ouest adressent une motion de défiance aux actionnaires

Après une grève, 216 journalistes ont adressé une motion de défiance aux actionnaires du groupe Sud Ouest à la suite de l’annonce d’un plan social prévoyant la suppression de 118 postes.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Les journalistes de Sud Ouest adressent une motion de défiance aux actionnaires
Le siège de Sud Ouest à Bordeaux

« Aujourd’hui, la rédaction, et bien d’autres salariés de Sud Ouest, s’interrogent : quel est votre projet pour Sud Ouest ? Quel avenir envisagez-vous pour ses salariés ? »

Le 6 mars dernier, la rédaction du journal Sud Ouest était en grève, à la suite de l’annonce d’un plan social par le groupe de médias Sud Ouest (GSO) prévoyant la suppression de 118 postes et de trois agences. C’est le troisième plan social depuis 2013.

Jeudi 14 mars, 216 journalistes ont adressé une motion de défiance aux actionnaires du groupe Sud Ouest. Les signataires comptent 190 titulaires et 26 journalistes CDD et pigistes.

Droit dans le mur

Les signataires de la motion rappellent que l’éditorial (ventes print et numériques) représente plus de 60% du chiffre d’affaires du média.

« Quelle est la stratégie dans ce plan ? Il n’y en a aucune, sinon celle de réduire les coûts à courte échéance, ce qui réduira les recettes à moyen terme. Pourquoi supprimer des postes au marketing, à l’amélioration des relations abonnés, au traitement de la data, au pôle Études & projet de la DSI, autant de métiers pourtant indispensables à notre conquête de nouvelles ressources numériques ? […] La crise que subit la presse dure depuis plusieurs années. Que constate-t-on ? Que les journaux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui investissent dans leur rédaction. »

« Aujourd’hui, avec ces suppressions de postes annoncées à la rédaction, vous dirigez lentement mais sûrement le titre Sud Ouest dans le mur », concluent les journalistes qui demandent au groupe de renoncer à son plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).


#Grèves et Mouvements Sociaux

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options