Enquêtes et actualités gavé locales


Face à la FNSEA, Alain Rousset fait volte face sur la redevance irrigation

Ce jeudi 4 avril, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont manifesté devant le conseil régional à Bordeaux contre la hausse de la redevance irrigation comprise entre 53% et 155%, jugée insupportable par certains exploitants. Alain Rousset, qui préside le comité de bassin Adour-Garonne, a annoncé son annulation pour l’année 2024. Au grand dam de certains.

,
Édition abonnés
Face à la FNSEA, Alain Rousset fait volte face sur la redevance irrigation
Rassemblement des agriculteurs devant le Conseil Régional. Bordeaux (04/04/2024)

A l’occasion d’une réunion annuelle du Comité de bassin de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et les Jeunes agriculteurs (JA) se sont rassemblés devant le Conseil régional à Bordeaux pour contester une hausse substantielle de la redevance sur l’irrigation prévue pour l’année 2024.

Un pas en avant, un pas en arrière

Lors de sa réunion du 11 octobre 2023, le comité de bassin avait voté l’adoption d’une nouvelle stratégie fiscale, permettant de dégager 100 millions d’euros supplémentaires pour l’Agence de l’eau. Incluant notamment une hausse de la redevance irrigation, cette nouvelle feuille de route prévoyait des investissements dans l’adaptation au changement climatique au niveau régional. Elle est cependant largement rejeté par les agriculteurs qui étaient présents devant l’Hôtel de Région ce jeudi 4 avril.
Adrien, agriculteur landais cultivant principalement du maïs, des petits pois et des haricots, pointe la charge économique d’une telle mesure sur les exploitants, et souligne le manque de représentativité de la profession agricole au sein de l’instance.

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Bordeaux. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Bordeaux d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options