Enquêtes et actualités gavé locales

Le premier train régional hybride en phase de test en Nouvelle-Aquitaine

Le projet d’hybridation, lancé en 2018 par le groupe SNCF et Alstom, est le premier de ce type en France. Un train prototype est mis en service jusqu’au 30 juin pour convaincre les régions d’investir.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le premier train régional hybride en phase de test en Nouvelle-Aquitaine
Rame hybride

Le premier Régiolis hybride débarque en Nouvelle-Aquitaine pour une phase de test. Mis en service depuis le 16 avril, ce prototype transportera des voyageurs sur les lignes Bordeaux-La Rochelle et La Rochelle-Poitiers jusqu’au 30 juin prochain.

Ce TER tri-mode (électrique-thermique-batteries) est le premier projet d’hybridation en France, né en 2018 du partenariat entre le Groupe SNCF et Alstom. La Région Nouvelle-Aquitaine apporte sa pierre à l’édifice en participant financièrement à hauteur de 3 millions d’euros, sur un budget total de 16,85 M€. Trois autres régions prennent également part à cette étape du projet : l’Occitanie et le Grand Est (à hauteur de 3 M€ également), ainsi que le Centre-Val de Loire (250 000 €).

Un mode « zéro émissions »

Le train hybride est une nouvelle technologie de décarbonation développée par la SNCF qui entend réduire l’énergie consommée, sortir du diesel et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Il doit, par la même occasion, répondre à la problématique des lignes non-électrifiées, ou partiellement électrifiées, en régions. Il sera doté d’un mode « zéro émission » en autonomie sur batteries qui permettra de faire circuler le train sur quelques kilomètres sans devoir recourir aux moteurs thermiques.

L’hybridation s’est faite avec le remplacement de la moitié des moteurs thermiques par un système de stockage d’énergie composés de batteries lithium-ion. Cette opération peut être réalisée sur des trains en circulation et ne nécessite pas leur remplacement. Le tout se fait sans aucune modification de l’infrastructure du réseau ferroviaire. Un atout de plus pour un projet qui vise à renforcer les qualités environnementale du transport ferroviaire régional.

Ce prototype fait son arrivée en Nouvelle-Aquitaine après des tests de plus de trois mois en Occitanie, qui se sont révélés très convaincants. Il poursuivra l’expérimentation dans le Grand Est puis le Centre-Val de Loire. Par la suite, si les essais s’avèrent concluants, chaque région décidera d’investir ou non dans le projet.

Après une année 2023 difficile financièrement avec un bilan qui affiche 36000€ de déficit, Rue89 Bordeaux a plus que jamais besoin de votre soutien.

Abonnez-vous et encouragez vos amis et proches à le faire !

Votre média local indépendant avec
zéro milliardaire dedans


#transports

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


La liquidation de Fret SNCF, une « catastrophe sociale et écologique » dénoncée à Bordeaux

Photo : LX graphie/Flickr/CC

La piste secondaire de l’aéroport Bordeaux-Mérignac au cœur de turbulences entre communes

Photo : Arthur Chi Yen/Flickr/CC

Plus d'options