Enquêtes et actualités gavé locales

A Saint-Laurent-des-Combes, un vote RN aux arômes de grands crus et de raisins de la colère

Dans cette commune, qui fait partie de l’appellation Saint-Emilion Grand Cru, le chômage est quasi-inexistant, tout comme la délinquance et l’immigration. Pourtant, le Rassemblement national a recueilli 33,96% des suffrages, surfant sur les peurs : de l’insécurité chez les voisins, des étrangers, de la retraite ou du déclin de la viticulture. Deuxième reportage de notre série « Riches mais extrêmes ».

,
Édition abonnés
A Saint-Laurent-des-Combes, un vote RN aux arômes de grands crus et de raisins de la colère
Les paysages de Saint-Laurent-des-Combes sont classés Unesco

Dans la mairie de Saint-Laurent-des-Combes, quelques jours après les Européennes et une quinzaine de jours avant les élections législatives, on n’a pas pris la peine de ranger l’isoloir et l’urne. Mais on s’interroge. Pourquoi ce petit village de 259 habitants a-t-il mis la liste de Jordan Bardella en tête, avec 33,96%, contre 23,58% pour celle de Renaissance ? « Je n’en sais rien, je ne comprends pas », répond Alain Vallade, le maire de la commune.
La commune affiche en effet l’un des taux de chômage les plus faibles de Gironde (2,5% des actifs en 2020 selon l’Insee). Elle est très largement couvertes de vignes (sur 300 de ses 380 hectares) qui bénéficient de l’appellation Saint-Emilion Grand Cru. Un paysage classé à l’Unesco qui accueille les grands noms comme le château Pipeau ou le château La Croizille.

« Plusieurs administrés m’ont confié avoir voté RN pour la première fois cette année, poursuit Alain Vallade. Parmi leurs préoccupations, les retraites viennent en premier, ils considèrent qu’ils touchent trop peu ou bien craignent une pension trop faible pour ceux qui sont encore en activité. Les aides sociales qui seraient trop généreuses sont également mentionnées ».

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

Elles sont parmi les plus prospères de Gironde, celles où l’insécurité et le chômage sont au plus bas. Et pourtant, ces communes ont placé l’extrême droite largement en tête aux dernières élections européennes, attestant d’un vote d’adhésion au Rassemblement nationale dans les catégories les plus privilégiées. Pour comprendre, Rue89 Bordeaux s’est rendu à Bouliac, Cestas et Saint-Laurent-des-Combes (dans le Saint-Emilionnais), et vous propose cette série de reportages.

Voir tous les articles

#extrême droite

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options