Brèves 

Déforestation et huile de palme : Greenpeace demande des comptes à HSBC

Dans le cadre d’une mobilisation internationale contre la déforestation en Indonésie au profit de l’industrie de l’huile de palme, le groupe local Greenpeace de Bordeaux est allé à la rencontre de la clientèle d’une agence HSBC bordelaise. En France, plus d’une vingtaine de groupes locaux ont participé à cette action.

Durant une partie de la matinée, les militants ont sensibilisé les clients, comme les passants, et dénoncer le rôle de la banque dans le financement de cette exploitation.

« Nous avons rencontré le directeur de l’agence, il a été très attentif à notre discours, mais pas vraiment sensible à la question », rapporte Anne-Marie Jamais, référent Forêts de Greenpeace Bordeaux.

Dans le rapport « Dirty Bankers » publié la semaine dernière, Greenpeace révèle que HSBC a prêté des centaines de millions de dollars à des entreprises du secteur de l’huile de palme. Ces sociétés incriminées dans le rapport seraient responsables de pratiques scandaleuses : déboisement des forêts, accaparement des terres appartenant à des communautés locales, opérations sans autorisation légale, exploitation des travailleurs, travail des enfants, destruction de l’habitat des orangs-outans, ou encore drainage et transformation des tourbières riches en carbone.

En analysant des données financières et les comptes de ces entreprises, l’ONG dit être parvenue à remonter jusqu’au rôle de HSBC et d’autres banques internationales malgré les montages complexes des entreprises et l’opacité des banques :

« HSBC prétend dans sa communication œuvrer en priorité pour le développement durable, ajoute Anne-Marie Jamais. Notre enquête démontre l’inverse. Cette action peut remettre en cause l’image de marque de la banque et nous savons qu’elle est sensible à cela. Les clients sont étonnés parce qu’ils ne sont pas au courant de ces pratiques. HSBC est une des plus grandes banques européennes qui investit dans les montages financiers de ce secteur représentant, à l’échelle internationale, plus de 16 milliards euros. »

D’après les analyses de l’ONG réalisés à partir des chiffres du Ministère indonésien de l’environnement et des forêts qui se dit « fier de ce trésor national », 31 millions d’hectares de forêts tropicales auraient été détruits dans le pays depuis 1990, une superficie supérieure à la moitié de la France. Depuis ce vendredi, Greenpeace a lancé en ligne une pétition internationale demandant à HSBC d’arrêter de financer des groupes responsables de la déforestation, car « il faut rappeler que le consommateur a aussi un rôle à jouer ».

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

Déchets : le principe pollueur-payeur va s’appliquer à Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 2 884 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 396 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 324 visites. Aucun commentaire pour l'instant.