Enquêtes et actualités gavé locales

Le réseau express cyclable du ReVE à la réalité pour accélérer le boom du vélo à Bordeaux

Un premier tronçon de 4,7 kilomètres du Réseau Vélo Express, entre Bordeaux et Blanquefort, a été inauguré ce mardi. Cette ligne 3, qui ira jusqu’à Parempuyre, sera l’un des 14 itinéraires du ReVE, pour un total de 275 km en 2030. L’objectif est de faciliter les déplacements rapides et sécurisés alors que la pratique du vélo a plus que doublé en 10 ans dans la métropole bordelaise. Les associations, qui ont organisé une Vélorution dimanche, maintiennent de leur côté la pression sur les élus à la veille d’un débat public pour que la métropole soit « exemplaire sur le vélo ».

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le réseau express cyclable du ReVE à la réalité pour accélérer le boom du vélo à Bordeaux

Cela faisait 10 ans que les cyclistes bordelais l’attendaient, ses premiers kilomètres (4,7 exactement) ont été présentés à la presse ce mardi 4 juillet : le Réseau Vélo Express (ReVE) rentre dans le concret avec sa ligne 3 (sur les 14 itinéraires prévus). Elle reliera à terme le centre de Parempuyre à la place Ravezies à Bordeaux, soit un total de 15,8 kilomètres de piste cyclable sécurisée, éclairée et balisée, au sol et par des panneaux.

Large (2×2 mètres), marqué d’une bande orange continue, qui en symbolise la continuité, ce tronçon désormais en service entre la plage de Bordeaux et le pont sur la Jalles de Blanquefort, avec un passage sous la rocade, longe le lac via la rive de Bruges. Une piste bucolique, donc, empruntée ce jour là par des touristes résidant au camping ou encore Yohan, entraîneur de retour du centre nautique du lac :

« C’est pratique et super bien fléché, indique cet habitant de Lormont, qui fait tous les jours le trajet à vélo. J’ai laissé tombé la voiture car le vélo permet d’être moins sédentaire, de faire des économies, et d’aller plus vite – entre le Vieux Lormont et la Maison régionale des sports à Talence, où je travaille, je mets moins de temps à vélo qu’en voiture. »

Le réseau vélo express entre Blanquefort et la plage de Bordeaux lac Photo : SB/Rue89 Bordeaux

Mise en selle

Le ReVE vise précisément à favoriser de tels basculements de la voiture individuelle vers le vélo, dont la pratique du vélo a augmenté de 124% dans la métropole bordelaise depuis 2009, selon la dernière enquête mobilité.

La bicyclette représente désormais 8% des déplacements. Bordeaux Métropole vise les 18% en 2030, notamment en connectant les première et deuxième couronnes par le ReVE. Le potentiel est là, puisque 90% des trajets effectués dans la métropole font moins de 10 km.

« À nous de bien anticiper pour accompagner cette explosion de la pratique du vélo, avec des aménagements permettant de ne pas mettre les cyclistes en insécurité, souligne Isabelle Rami, conseillère métropolitaine déléguée aux mobilités alternatives. Les lignes du ReVE qui sont bien jalonnées et permettent de franchir des obstacles comme la rocade, doivent convaincre les gens que c’est possible, sans danger, et rapide – 35 minutes pour faire Blanquefort-Bordeaux. »

14 lignes

La métropole investit 9 millions d’euros dans cette ligne 3, et plus de 150 millions dans son 3e plan vélo, voté en 2021. 80 des 270 kilomètres du ReVE doivent être livrés d’ici 2025, promet la collectivité, reprenant partiellement les 1500 kilomètres de pistes et voies vélo existant actuellement, avec une résorption des discontinuités cyclables.

Outre la ligne 3, qui passe par 5 communes différentes, les travaux ont démarré sur les lignes 4 (Villenave d’Ornon – Saint-Louis-de Monferrand), 5 (Bordeaux-Artigues) et 11 (Bordeaux-Martignas). Ludovic Fouché, président de Vélo-Cité, applaudit la réalisation de ces pistes qui, en assurant des « passages sur les points durs » comme la rocade, doivent permettre de « lever les freins à l’usage du vélo ».

La vélorution du dimanche 2 juillet Photo : DR

Il indique néanmoins que « certaines sont plus compliquées que d’autres à réaliser », lorsqu’elles traversent beaucoup de municipalités qui n’ont pas les mêmes priorités.

« Il faut pouvoir créer ces itinéraires dans des espaces urbains contraints, et on a besoin de réduire la place de la voiture sur les voiries ou pour le stationnement. Cela nécessite beaucoup de concorde et pourrait prendre du temps notamment pour les lignes 2 et 14, qui seront circulaires en extra et en intrarocade. »

Le vélo sera l’objet d’un débat au parlement mobile ce mercredi à 20h30 à Bordeaux, place Nansouty, en présence d’élus bordelais et métropolitains.


#vélo

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


A Caudéran, « priorité rouge » au vélo dans ce quartier de Bordeaux où la voiture est reine
Voie des peuples, Perform, balades culturelles à vélo… vous faites quoi ce week-end ?
Des idées de sorties pour ce long week-end à Bordeaux, qu’il fasse ☀️ ou qu’il 🌧️
Plus d'options