Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
663 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Arcachon : Veolia dans le viseur des usagers de l’eau

Il n’y a pas qu’à Bordeaux qu’il y a de l’eau dans le gaz entre les associations d’usagers et l’institution communautaire… au sujet de l’eau ! Créée il y a deux ans dans le but de « préserver les intérêts des usagers du service public de l’eau dans les communes du bassin d’Arcachon », l’association Arc’Eau vient …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.


Il n’y a pas qu’à Bordeaux qu’il y a de l’eau dans le gaz entre les associations d’usagers et l’institution communautaire… au sujet de l’eau ! Créée il y a deux ans dans le but de « préserver les intérêts des usagers du service public de l’eau dans les communes du bassin d’Arcachon », l’association Arc’Eau vient de tirer un coup de semonce à l’encontre de la Cobas (Communauté d’agglomération Bassin d’Arcachon Sud) et de sa présidente, l’UMP Marie-Hélène Des Esgaulx -par ailleurs maire de Gujan-Mestras.

La présidente d’Arc’Eau Marie-Joëlle Laulom, soutenue par le conseiller régional Patrick du Fau de Lamothe, exige de la Cobas un « meilleur contrôle des pratiques du délégataire, Veolia ». L’association a, mardi, adressé deux ultimatums à la Cobas. Primo: l’abrogation d’un avenant signé en octobre 2013 qui permet à Veolia de facturer des compteurs à la Cobas, sans faire la distinction entre les compteurs neufs ou de reprise – qui doivent être restitués gratuitement, car déjà payés, conformément à un arrêt du Conseil d’État.

Secondo : la révision de la durée du contrat avec Veolia qui court jusqu’en 2017, soit 42 ans et demi, alors que depuis la loi Mazeaud du 08 février 1995, les contrats sont limités à 20 ans. « Sans réponse dans les deux mois, nous pourrons saisir la justice administrative », menacent très clairement Marie-Joëlle Laulom et Patrick du Fau de Lamothe, qui entre autres griefs au délégataire, critique le prix élevé et non justifié de l’eau sur le bassin.

La présidente de la Cobas attend « l’analyse juridique demandée à l’avocat de la Cobas pour répondre à Arc’Eau ». Elle a annoncé mercredi, en conseil, la création d’une commission ad hoc sur l’eau, chargée de préparer le cahier des charges de la future délégation de service public de l’eau.


#Arc'eau

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options