Enquêtes et actualités gavé locales


Les Aquitains domineront le grand conseil régional

Le préfet de la région Aquitaine a donné le mode d’emploi des deux scrutins politiques de l’année 2015, les élections départementales et régionales, conséquence des récentes réformes territoriales. Lors de ses vœux à la presse ce mardi à Bordeaux, Michel Delpuech a notamment détaillé comment les trois régions actuelles seraient représentées dans la future assemblée d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Les Aquitains domineront le grand conseil régional

Le préfet de région Michel Delpuech (SB/Rue89 Bordeaux)
Le préfet de région Michel Delpuech (SB/Rue89 Bordeaux)

Le préfet de la région Aquitaine a donné le mode d’emploi des deux scrutins politiques de l’année 2015, les élections départementales et régionales, conséquence des récentes réformes territoriales. Lors de ses vœux à la presse ce mardi à Bordeaux, Michel Delpuech a notamment détaillé comment les trois régions actuelles seraient représentées dans la future assemblée d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, ce qui a été défini dans la loi du 16 janvier 2015.

Une pierre dans le jardin de ceux qui espéraient que ces réformes allaient réduire le nombre d’élus : la grande région aura plus de conseillers que la somme des trois actuels conseils régionaux (183 contre 182).

Parité

Et pour tenir compte de la réalité démographique des territoires, les élus aquitains seront bien plus nombreux que leurs collègues : 102, contre 85 élus siégeant aujourd’hui à Bordeaux, pour 57 picto-charentais (55 aujourd’hui) et 24 limousins (contre 43 membres actuellement). Ils seront élus sur des listes départementales, et la Gironde et les Pyrénées-Atlantique enverront les plus gros bataillons (respectivement 48 et 23 conseillers régionaux).

Avant ces élections régionales qui auront lieu en décembre, les citoyens voteront pour renouveler les conseils généraux, qui auront entretemps probablement perdu certaines de leurs compétences (les collèges ou les transports interurbains pourraient échoir aux régions).

Le préfet s’est réjoui des nouvelles modalités de ce scrutin, qui tiendront elles aussi mieux compte de l’évolution de la démographie, et permettront une stricte parité hommes-femmes.

Pas de concentration à Bordeaux des agents de l’Etat

Michel Delpuech a en outre évoqué la réorganisation des services de l’Etat, consécutive à ces réformes territoriales. Les 8000 agents ne seront pas concentrés à Bordeaux, au contraire :

« Nous n’avons pas intérêt à éloigner les agents de leurs territoires. Il faut conserver, voire renforcer la présence des tâches régaliennes d’inspection et de contrôle (lutte contre la fraude, inspection du travail) dans une logique de proximité. »

Devraient en revanche être mutualisés « les fonctions de support et de back-office dont la localisation n’a pas d’importance », à l’image des demandes de passeport, qui en Aquitaine sont toutes traitées à Agen, et non dans les préfectures.


#Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options