Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Pourquoi je n’afficherai pas un drapeau français
Tribune 

Pourquoi je n’afficherai pas un drapeau français

par Tribune.
Publié le 26 novembre 2015.
Imprimé le 25 octobre 2021 à 13:13
25 383 visites. 10 commentaires.
Le drapeau tricolore pavoisant après les attentats contre Charlie-Hebdo (Maya-Anaïs Yataghène)

Le drapeau tricolore pavoisant après les attentats contre Charlie-Hebdo (Maya-Anaïs Yataghène)

François Hollande a proposé aux Français de participer à l’hommage national qui sera rendu ce vendredi aux victimes des attentats du 13 novembre en mettant un drapeau tricolore à leurs balcons ou leurs fenêtres. Si l’appel semble avoir fait mouche, au point que certains magasins sont en rupture de stock, nombreux sont ceux qui sont contre. Captain, pigiste à Radio Nova l’est et explique pourquoi.

drapeau_francaisJ’ai fabriqué et affiché sur ma page Facebook le logo « drapeau français, mon cul ». Et je l’assume…

Oui, c’est une provoc’ simpliste et facile, réductrice aussi. Excusez-moi, je suis un vieux punk et, comme on dit, « on ne se refait pas ». Alors, j’explique. Afficher ou suivre un drapeau, ça n’est pas anodin. En gros, ça veut dire qu’on est prêt à donner sa vie pour lui. Et c’est pour cela que je n’afficherais pas le drapeau tricolore, car j’ai quelques réserves toutes personnelles à ce sujet.

Comme pour la coupe du monde de 98 ?

Ce drapeau, je le connais bien, j’ai passé un an dessous, entendez par là que j’ai effectué mon service militaire sans même chercher à me faire réformer. Il me semblait normal de participer à la défense du pays dans lequel je vis, même si pour ça, il faut, un jour, faire des trous dans les gens. Un an donné à la communauté a fait de nous des citoyens, quel que soit le pays où nous étions nés.

Alors, cet emballement soudain m’interpelle : derrière tous ceux qui arboreront le drapeau, ce vendredi, combien n’iront toujours pas voter ? Ce logo, le porterez-vous comme une marque parce que ça fait cool sur votre tee-shirt comme pour la coupe du monde de 98 ? Ou tout simplement parce que vous vous sentez soudain très seuls depuis ce vendredi 13 novembre ? Votre patriotisme d’un jour sera-t-il suivi d’un réel engagement citoyen ?

S’engager dans la vie de tous les jours

Voilà pourquoi je râle : notre pays a aujourd’hui bien plus besoin de citoyens que de patriotes et plutôt que de hisser les couleurs, je préfèrerais me faire tatouer sur le cœur « Liberté – Egalité – Fraternité ». On peut certes mourir pour ces mots, mais sans aller tout de suite jusque-là, commencer par s’engager dans la vie de tous les jours, brider son égoïsme et être plus humain est à la portée de chacun de nous et bien plus efficace que de changer la déco du balcon. Donner un peu de soi, c’est bon pour le Vivre Ensemble et quoi de plus beau qu’un pays où il fait bon vivre pour tous ? Un pays comme ça, on l’aime, on ne le trahit pas.

Nous avons de la chance de vivre ici, mais on avait tendance à l’oublier. C’est sans doute la plus grosse erreur des terroristes ; il nous l’ont rappelé. Une chance pareille, ça se mérite et pour ça, il faudra en faire un petit peu plus que de mettre sa page facebook en tricolore.

« L’État, c’est nous »

Bref, si vous ne voulez pas voir ce pays disparaître, n’oubliez pas que, dans notre système, « l’État, c’est nous ». Nous, vous, toi, moi, chacun un individu à part entière, responsable et conscient. Et en exigeant plus de nous mêmes, nous pourrons (soyons fous !) exiger plus de nos dirigeants : un air pur, de l’eau potable, un job et un toit pour nos gosses, l’arrêt des ventes d’armes à des régimes chelous.

Donc, voilà, j’aimerais vraiment que vous pensiez un peu à tout ça et au reste du monde aussi, ce vendredi, avant de vous laisser aller à un élan de patriotisme aussi fugace qu’inutile. Quant aux morts, ils ne vous en voudront certainement pas si vous honorez leur mémoire avec discrétion et dignité.

Captain, ancien punk et pigiste à Radio Nova

Article actualisé le 27/11/2015 à 10h57
L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Espace ouvert : les textes publiés ici engagent la responsabilité de leurs auteurs

En BREF

L’exercice d’évacuation près de la centrale nucléaire du Blayais, « une mauvaise plaisanterie »

par La Rédaction. 456 visites. 2 commentaires.

Inauguration de la place Gambetta : nouvelle polémique entre la mairie et l’opposition

par La Rédaction. 3 121 visites. 2 commentaires.

Rado, le nouveau tiers-lieu Wanted en projet aux Bassins à Flot

par Victoria Berthet. 3 035 visites. 1 commentaire.
×