Sécurité : Bordeaux toujours en alerte
Politique  Société 

Sécurité : Bordeaux toujours en alerte

(WS/Rue89 Bordeaux)

Policiers sur la place de la Victoire à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

Suite aux attentats de Paris, la ville a renforcé les rondes de policiers municipaux et demandé l’annulation d’une conférence controversée à la salle de prière du Grand Parc. Alain Juppé veut le maintien du marché de Noël et davantage de moyens pour sécuriser les fans zones de l’Euro 2016.

« Nous avions de bonne raison de penser que l’imam ne présenterait pas la vie de couple sous l’abord des valeurs républicaines, notamment de l’égalité homme-femme. »

C’est pourquoi Alain Juppé, en amont du conseil municipal ce lundi, signale être intervenu pour que la salle de prière du Grand Parc annule la conférence de Mohamed Barry et Hassen Abou Ilyas, qui devait se tenir samedi. Le premier est imam de la mosquée du RMP (Rassemblement des musulmans de Pessac), où les prêches ont récemment fait polémique ; les deux religieux se sont aussi attirés les foudres de la ville de Bègles qui a préféré confier la gestion de la mosquée locale à la Fédération des musulmans de Gironde.

Déradicalisation

L’association des musulmans de Bordeaux Nord a annulé d’elle-même cette conférence, suite à une négociation avec la ville. Celle-ci a également alerté par courrier la préfecture du risque présenté par cet évènement, et demandé la surveillance de « deux ou trois » salles de prière où se tiendraient des propos salafistes.

« Il va falloir poursuivre méthodiquement le travail de déradicalisation », estime le maire de Bordeaux.

Ce dernier a récemment proposé que les imams suivent des formations d’instruction civique, et fassent leurs prêches en français. Comme pour répondre aux critiques du conseiller municipal PS Matthieu Rouveyre sur Saint-Eloi, Alain Juppé souligne que si dans certaines églises catholiques traditionalistes les prières sont en latin, les prêches sont faits en français.

Concernant les mesures de sûreté prises à Bordeaux, le maire a demandé à la police municipale, désormais équipée de tasers, de multiplier des rondes aux abords de sites sensibles, comme les écoles. Après les attentats du 13 novembre, la ville a instauré une cellule de crise qui, en liaison avec la préfecture, a préféré annuler deux rencontres sportives.

Fan zone

Alain Juppé, qui préside le club des villes hôtes de l’Euro 2016 de foot, compte par ailleurs demander la faisabilité et le coût d’une sécurisation des « fan zones »

« Si on fait ça sur la place des Quinconces, où 70 à 80000 personnes peuvent se rendre, combien coûteraient des portiques et du personnel pour contrôler les sacs et faire des palpations ? C’est un vrai problème et si aucune décision n’est encore prise avec les autres villes hôtes de l’événement, il ne serait pas déraisonnable compte tenu des circonstances que l’UEFA participe » au financement de ces « fan zones ».

En revanche, la municipalité souhaite le maintien du marché de Noël sur les allées de Tourny, un site « facile à sécuriser », selon Alain Juppé.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

A Bordeaux, gilets jaunes et syndiqués défilent ensemble contre le chômage et la précarité

par Antoine Cariou. 727 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’élu socialiste Matthieu Rouveyre arrête la politique

par Walid Salem. 978 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Extinction Rebellion sabote 92 trottinettes en libre-service à Bordeaux

par Walid Salem. 759 visites. 1 commentaire.