Pesticides : la justice rouvre le dossier d’écoliers intoxiqués
Ecologie  Société 

Pesticides : la justice rouvre le dossier d’écoliers intoxiqués

L'école de Villeneuve-de-Blaye où des enfants auraient été intoxiqués par les traitements la vigne (XR/Rue89 Bordeaux)

L’école de Villeneuve-de-Blaye où des enfants auraient été intoxiqués par les traitements la vigne (XR/Rue89 Bordeaux)

Le parquet de Libourne a ouvert une information judiciaire contre X suite à l’intoxication d’écoliers à Villeneuve-de-Blaye entre Libourne et Blaye, le 5 mai 2014. Lors des faits, 23 enfants avaient contracté malaises, irritations oculaires, maux de gorges. Prise de violents maux de tête, une enseignante avait aussi été hospitalisée.

Dans une enquête publiée dix jours après, la préfecture d’Aquitaine avait relevé une utilisation « inappropriée » des produits phytosanitaires, « même si ne peut être juridiquement établi un manquement aux obligations réglementaires relatives à l’emploi des produits concernés ». Des vents sans doute supérieurs au seuil maximal autorisé par la loi aurait dû empêcher tout épandage dans les rangs des vignes voisines, contrairement à ce qui a été fait.

Soirée « Pesticides et Santé »

A Langon, les impacts des produits phytosanitaires sur la santé seront débattu ce jeudi 14 janvier. A l’origine de la rencontre se trouvent Marie-Lys Bibeyran, Pascal Mothes et Valérie Murat dont respectivement le frère, le fils et le père ont été touchés ou emportés par les pesticides.
A leurs côtés, le président de l’association Alerte des médecins sur les pesticides et celui du Réseau Environnement Santé apporteront leurs expertises à la salle François Mauriac de Langon dès 20h.

En avril 2015, le parquet de Libourne classait sans suite la plainte déposé par la Sepanso, fédération aquitaine d’associations de protection de la nature affiliée à France Nature Environnement. Dans son avis au procureur, le directeur de la Draaf (direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt) affirmait qu’ « il n’est pas possible d’attester formellement de la réalité et de la matérialité de l’infraction ».

La Sepanso a contesté cette décision auprès du procureur général de la Cour d’appel de Bordeaux et obtenu gain de cause.

Comme le révélait ce jeudi le blog de France Télévisions, Côté Châteaux, le parquet de Libourne a finalement ouvert une information judiciaire fin décembre 2015. La Sepanso s’est constituée partie civile.

 

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.

En BREF

Un arrêté anti-pesticides au Haillan après les résultats de la Campagne Glyphosate

par Walid Salem. 705 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le compteur Linky sur le grill après l’incendie de Carbon-Blanc ?

par Simon Barthélémy. 5 719 visites. 1 commentaire.

Le Marathon de Bordeaux 5e édition, une course de fonds

par Simon Barthélémy et Walid Salem. 4 027 visites. Aucun commentaire pour l'instant.