Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Juppé : « Tariq Ramadan n’est pas le bienvenu à Bordeaux »
Brèves 

Juppé : « Tariq Ramadan n’est pas le bienvenu à Bordeaux »

par Simon Barthélémy.
Publié le 25 mars 2016.
Imprimé le 05 décembre 2022 à 18:35
6 705 visites. 19 commentaires.
Alain Juppé répond aux télés et radios, le 25 mars 2016 à Bordeaux (SB/Rue89 Bordeaux)

Alain Juppé répond aux télés et radios, le 25 mars 2016 à Bordeaux (SB/Rue89 Bordeaux)

« Tariq Ramadan n’est pas le bienvenu à Bordeaux, mais nous n’avons pas la capacité de l’interdire de parler », a déclaré ce vendredi Alain Juppé. « Aux antipodes des idées que véhicule » le théologien musulman, et déplorant qu’il n’ait « jamais condamné les auteurs des attentats », le maire de Bordeaux désapprouve ainsi la conférence que Tariq Ramadan doit tenir ce samedi au Palais des congrès, à l’invitation de deux associations locales.

Un échange avec la préfecture a confirmé que cet évènement, qui se tient dans un lieu fermé, ne présentait pas une menace de trouble  à l’ordre public. Aussi, rappelle Alain Juppé, une interdiction « serait entachée d’illégalité. Ceux qui ont essayé  ont été retoqués par le tribunal administratif ».

Le président de la Métropole précise par ailleurs que CEB (Congrès et expositions de Bordeaux), la société exploitante du Palais des Congrès, ne peut refuser de louer les lieux à une association : cela serait considéré comme un refus de vente, une pratique illégale.

Sur le fond, le candidat à la primaire de Les Républicains juge Tariq Ramadan « extrêmement ambigu sur les questions de laïcité » :

« Il faut que nos compatriotes musulmans aient un discours clair. Nous respectons la pratique de leur foi, nous leur demandons qu’ils respectent notamment nos principes, notamment celui de l’égalité hommes-femmes. »

Mais le maire ne peut donc, comme son adjointe Virginie Calmels l’a fait jeudi dans une tribune, que demander à Tariq Ramadan d’annuler sa venue à Bordeaux. il se félicite toutefois que l’Etat mette désormais « des moyens de surveillance et d’écoute de ce genre de conférence, ce qui permet de poursuivre a posteriori si des infractions sont commises ».

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

Une nouvelle brigade de police dédiée aux transports en commun va patrouiller à Bordeaux

par La Rédaction. 437 visites. 2 commentaires.

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 609 visites. 1 commentaire.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.
×