Après un casse et 28 ans de cavale, ce punk veut « payer sa dette »
Vigie 

Après un casse et 28 ans de cavale, ce punk veut « payer sa dette »

(Capture écran/liberation.fr)

(Capture écran/liberation.fr)

[À lire dans Libération] Gilles a 55 ans aujourd’hui. Dans les années 1980, il était bassiste et chanteur du groupe punk bordelais, Camera Silens. A cette époque, ce Parisien, qui a suivi ces parents fonctionnaires à Bordeaux, fréquentait des musiciens, des anarchistes, des squatteurs et des toxicos. Son milieu est confronté de plein fouet au sida quand il décide, avec sa bande, de « juste vivre à fond le peu de temps qu’il [leur] restait ».

Le 27 avril 1988, la fine équipe met en place un coup minutieusement préparé. Ils cambriolent le dépôt toulousain de la Brink’s et emportent 11,7 millions de francs en espèces sans explosifs ni coups de feu.

L’histoire est digne d’un film ! D’autant plus que Gilles disparaît dans la nature avec une fausse identité et se fait oublier pendant 28 ans, non sans traverser de multiples galères. Avoir échappé à la dernière est « un miracle » qui lui a donné envie de se « reprojeter dans le futur ». Il vient de se rendre à la justice.

Lire l’article complet sur liberation.fr

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Manif du 8 mars à Bordeaux : des meufs, des keufs et des violences policières

par Baptiste Giraud. 3 515 visites. 2 commentaires.

8 mars : Les Bordelaises dans la rue pour faire entendre leurs droits

par Baptiste Giraud. 935 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Acte 17 : un « village jaune » le temps d’un week-end à Bordeaux

par Baptiste Giraud. 4 800 visites. Aucun commentaire pour l'instant.