Smiley, sexisme et mises à pied : quand le management des livreurs à vélo déraille
Economie  Kiosque abonné  Société 

Smiley, sexisme et mises à pied : quand le management des livreurs à vélo déraille

actualisé le 04/07/2017 à 16h12

La mise au ban par Foodora d'une partie des livreurs à vélo après le marathon de Bordeaux a mis en évidence la gestion inique du personnel de ces plateformes. La précarité s'y vit avec le sourire. Les plus investis tentent de lutter. La CGT vient de s'y implanter et lance ses premières campagnes. Enquête.

Un an et demi que les cyclistes dévalent à toute vitesse les pavés bordelais pour livrer à manger aux quatre coins de la métropole. Trois services de livraisons à vélo se partagent en rivaux les restaurants: les britanniques . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Lysiane Larbani et Xavier Ridon

En BREF

L’édition 2020 du Fifib, chamboulée par la crise, se tient du 14 au 19 octobre

par La Rédaction. 269 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le conseil d’État n’interdit pas certaines chasses traditionnelles

par Céline Belliard. 3 548 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Khuzama, Syrienne d’Alep, en cuisine au Garage Moderne

par Walid Salem. 724 visites. Aucun commentaire pour l'instant.