Smiley, sexisme et mises à pied : quand le management des livreurs à vélo déraille
Economie  Kiosque abonné  Société 

Smiley, sexisme et mises à pied : quand le management des livreurs à vélo déraille

actualisé le 04/07/2017 à 14h12

La mise au ban par Foodora d'une partie des livreurs à vélo après le marathon de Bordeaux a mis en évidence la gestion inique du personnel de ces plateformes. La précarité s'y vit avec le sourire. Les plus investis tentent de lutter. La CGT vient de s'y implanter et lance ses premières campagnes. Enquête.

Un an et demi que les cyclistes dévalent à toute vitesse les pavés bordelais pour livrer à manger aux quatre coins de la métropole. Trois services de livraisons à vélo se partagent en rivaux les restaurants: les britanniques . . .

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Lysiane Larbani et Xavier Ridon

En BREF

Yann Bubien, directeur adjoint de la ministre de la santé, prend la tête du CHU de Bordeaux

par Eloïse Bajou. 2 039 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dernier appel des Ford avant la fermeture de l’usine de Blanquefort

par Simon Barthélémy. 622 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

#StopExpulsions : le hashtag qui veut faire plier la préfète de la Gironde

par Walid Salem. 3 813 visites. 3 commentaires.