Des bars associations de mal-teuffeurs ?
Culture  Kiosque abonné  Société 

Des bars associations de mal-teuffeurs ?

actualisé le 27/09/2017 à 02h11

Après la fermeture des bars, si on n'aime pas aller en boîte, il y a trois alternatives possibles à Bordeaux : dodo, continuer la soirée chez des potes ou dans un bar associatif.  Ces "tiers-lieux" de la nuit sont théoriquement libres d'appliquer leurs propres horaires et règlement intérieur, comme celui de fumer à l'intérieur. Mais ils s'attirent régulièrement les foudres des autorités ou des voisins...

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Lysiane Larbani
Lysiane Larbani
Journaliste en formation à l'Institut Journalisme Bordeaux Aquitaine (IJBA), passionnée d'enquêtes sur des sujets justice et faits divers.

En BREF

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 868 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’incendie du parking Salinières, le tram C interrompu pour une durée inconnue

par Simon Barthélémy. 867 visites. 1 commentaire.