Brèves 

Fermera ou pas ? Six mois de suspense supplémentaires pour le pont de pierre

La décision devait être définitive. Finalement, à l’issue d’un comité de pilotage rassemblant notamment les maires de la rive droite, Alain Juppé a choisi ce lundi de reporter à fin juin l’éventuelle pérennisation la fermeture du pont de pierre aux voitures. Bordeaux Métropole tentera d’améliorer d’ici là la circulation sur la rive droite, et d’accompagner les commerçants en difficulté.

Les services de la métropole constatent en effet que « les temps de parcours internes à la rive droite se sont dégradés, du fait notamment des difficultés rencontrées sur le pont Mitterrand », tout en estimant qu’après un pic de congestion fin octobre, « les temps de parcours sont en voie d’amélioration sur tous les itinéraires considérés ».

Un plan d’actions sera mis en œuvre au printemps, prévoyant quatre axes de travail. Le carrefour du Belvédère au débouché du pont Saint-Jean sera « reconfiguré » pour lui donner « une capacité supplémentaire d’écoulement du trafic de l’ordre de 400 véhicules (l’équivalent de la réouverture du pont de pierre à l’heure de pointe) ». Le parc relais Galin sera agrandi de 50 places, et la ligne de bus Citeis 45 prolongée jusqu’au centre commercial de Bordeaux Lac.

Enfin, Alain Juppé compte sur l’engagement de l’État d’attaquer dès cette année la mise à 2X4 voies du pont François Mitterrand – dans le sens Floirac – rive gauche, en prenant sur la bande d’arrêt d’urgence pour mieux insérer les véhicules souhaitant accéder à la voie sur berge ; et sur la rocade extérieure, en supprimant la piste cyclable, pourtant seul franchissement à vélo possible du fleuve entre le pont Saint-Jean et Langoiran.

« Encore besoin de convaincre »

Pas question toutefois pour Alain Juppé de patienter jusqu’à la livraison du pont Simone-Veil, au niveau de l’Arena, pour fermer le pont de pierre à la circulation auto :

« Il y a urgence à trouver d’autres moyens que la voiture pour entrer dans Bordeaux, on ne va pas attendre 2021 pour améliorer la qualité de l’air et la circulation des vélos (9000 par jour sur le pont de pierre, selon la métropole) et des piétons ».

Par ailleurs, plusieurs mesures vont être étudiées à destination des commerçants de la Bastide, qui ont manifesté vendredi dernier.

« Leurs points de vue sont contrastés, mais certains d’entre eux souffrent, et nous avons encore besoin de convaincre », reconnaît Alain Juppé.

Le président de Bordeaux Métropole annonce des aménagements pour facilité l’accessibilité des commerces en voitures, comme la possibilité de faire le tour de la place Stalingrad pour revenir sur l’avenue Thiers ou la création de place de stationnement minute. Et des mesures pour les soutenir, comme la révision des droits de voirie, ou un programme d’animations sur la place Stalingrad.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Un nouvel espoir pour la ligne TER Bordeaux-Bergerac

par Simon Barthélémy. 315 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mamma : La Maison du vélo change de nom et devient métropolitaine

par La Rédaction. 386 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La 2e édition bordelaise du Salon des vins actuels et naturels, c’est ce weekend !

par Walid Salem. 1 397 visites. Aucun commentaire pour l'instant.