Une action collective contre Linky au tribunal de Bordeaux
Brèves 

Une action collective contre Linky au tribunal de Bordeaux

actualisé le 27/04/2018 à 10h41

Elles refusent « linkysition » : près de 200 personnes vont saisir en référé le Tribunal de Grande instance de Bordeaux pour demander le retrait ou la suspension de la pose des compteurs électriques Linky à leurs domiciles. Cette action collective est en fait menée auprès de 20 tribunaux de France et fédère pour l’instant 4446 inscrits sur la plateforme Mysmartcab.fr (moyennant 48 euros).

Le fondateur de ce site, Maître Christophe Lèguevaques, est l’un des trois avocats parisiens à l’origine de cette initiative, avec l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage et Me Arnaud Durand. L’avocat et conseilleur municipal écologiste Pierre Hurmic qui défendra les requérants devant le TGI bordelais, au nom de la liberté de choisir, du droit au respect de la santé et de la protection de la vie privée.

Compteurs sans consentement

Motifs  : « le déploiement de compteurs communiquant notamment par courant porteur en ligne (CPL) augmente les expositions chroniques aux champs électromagnétiques », alors que la loi du 9 février 2015 vise à réduire celles-ci. Et « le fournisseur ou distributeur d’électricité impose l’installation des compteurs dits « Linky » sans le consentement des personnes, voire dans certains cas en cas de violation d’un refus dument notifié ».

Les inscriptions à Mysmartcab sont ouvertes jusqu’au 6 mai pour les habitants des départements de Gironde, Dordogne et Lot-et-Garonne, dépendants du TGI de Bordeaux. Les opposants à Linky ne devrait pas s’en laisser conter,  indique Pierre Hurmic  :

« La mobilisation hostile ne s’étiole pas au fur et à mesure des poses, au contraire elle grandit. 1/3 des abonnés girondins sont déjà équipés des nouveaux compteurs (280 000 abonnés sur 946 000). Des Collectifs Stop Linky ont vu le jour un peu partout, notamment sur Bordeaux Métropole, Andernos, Libourne, La Teste…  10 communes refusent cette pose  (500 en France) et 14 ont affiché un soutien aux opposants, notamment Talence, Pessac, Bègles, et Libourne. »

A Bordeaux, poursuit l’élu, les conseillers municipaux écologistes « sollicitent du Maire l’organisation de réunions d’information dans chaque quartier » et n’ont pas obtenu d’Alain Juppé le vote d’une motion demandant à Enedis de respecter le libre choix de chaque Bordelais.

Une manifestation nationale Stop Linky aura lieu Samedi 5 Mai à 15h Place de la Victoire

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 439 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 400 visites. 2 commentaires.

Soixante personnes expulsées du Gars rage, squat géré par Le Squid à Bordeaux

par La Rédaction. 1 094 visites. Aucun commentaire pour l'instant.