Les tarifs du réseau TBM augmenteront de 3% le 1er août 2018
Brèves 

Les tarifs du réseau TBM augmenteront de 3% le 1er août 2018

actualisé le 09/07/2018 à 18h42

Le conseil de Bordeaux Métropole a approuvé l’augmentation de 3% des tarifs du réseau TBM, qui entrera en vigueur à partir du 1er août 2018. La mise en place de la tarification solidaire a une fois de plus été repoussée.

A partir du 1er août 2018, les usagers du réseau TBM devront débourser 1,70€ pour un Tickarte 1V. Une hausse de 10 centimes par rapport au tarif actuel. En moyenne, l’ensemble des titres occasionnels et les abonnements subiront une augmentation de 3 %. Cette évolution est justifiée par l’accroissement des coûts liés au développement constant du réseau (augmentation du nombre de voyageurs, nouvelle ligne Tram D etc.). Le Tickarte 10V, très prisé par les usagers, passera de 12,90€ à 13,20€. Le Pass Soirée à 2,40€ reste lui, inchangé.

Au niveau des abonnements, ce sont les pass hebdomadaires qui augmenteront le plus, avec une hausse comprise entre 3,2 % et 3,5 %. Le pass 7 jours jeunes passera par exemple de 9,30€ à 9,60€.

Si l’augmentation a été votée sans coup férir, certains élus de gauche ont une nouvelle fois tiqué :

«Alors que les salaires stagnent, est ce responsable de poursuivre cette hausse ? » demande Serge Tournerie, du Groupe Socialiste.

Pour les écologistes, cette hausse va à l’encontre des objectifs de Bordeaux Métropole qui souhaite que ses habitants privilégient les solutions alternatives de déplacements. Et elle paraît d’autant plus mal venue quand on connaît les pannes à répétitions dont le réseau TBM fait l’objet, notamment sur la ligne B du tramway, entre Peixotto et Saint Nicolas. Une situation qui avait amené un étudiant de Bordeaux Montesquieu à lancé une pétition en mars dernier.

Léna Beaulieu, du groupe communiste, a même proposé la gratuité des transports, qui sera expérimentée à Dunkerque à partir du 1er septembre 2018.

Enième report de la tarification solidaire

Outre la hausse des prix, la tarification solidaire était également au centre des débats.

« Nous travaillons sur cette tarification depuis 2011, et cela fait un an et demi qu’elle aurait dû être mise en place », regrette Sylvie Cassou-Schotte, du groupe Europe Ecologie – Les Verts.

La tarification sociale actuelle est basée sur le statut de l’usager et concerne 60 000 personnes. Cette nouvelle tarification, solidaire, se fonderait sur les revenus des foyers. Une évolution plus égalitaire et un progrès social qui n’arrive toujours pas suite aux retards de  la nouvelle billetique de l’entreprise Thales, dont le déploiement vient seulement de commencer. Résultat, les personnes ayant des revenus inférieurs au plafond fixé par la CMU-C (Couverture maladie universelle complémentaire), soit 8 810€ par an pour un individu seul, n’ont aujourd’hui toujours pas le droit à une réduction tarifaire de 50%.

Les nouveaux billets délivrés par la Caisse centrale d’activités sociales (CCAS) aux personnes concernées ne sont pas adaptés aux actuels composteurs. Ces usagers devront attendre au minimum jusqu’à la fin de l’année, date où les premiers dossiers devraient être instruits.

L'AUTEUR
Sébastien Rouet
Sébastien Rouet
Racines girondines, étudiant en master journalisme au CELSA Sorbonne Université. Passionné d'Amérique latine et supporter du mythique FCGB.

En BREF

Bordeaux lance les classes artistiques sur le modèle des classes vertes

par Sébastien Rouet. 355 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La vigne et l’agriculture en Gironde, encore dévastées par la grêle

par Walid Salem. 883 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des feux pour éviter les bouchons sur la rocade bordelaise

par Walid Salem. 1 371 visites. Aucun commentaire pour l'instant.