Pas d’assises territoriales sans abandon de la métropolisation, exige Gleyze
Brèves  Politique 

Pas d’assises territoriales sans abandon de la métropolisation, exige Gleyze

Le président du conseil départemental de la Gironde a répondu ce jeudi à Alain Juppé par vœux à la presse interposés. Alors que le maire de Bordeaux a proposé la tenue d’assises territoriales pour renforcer les partenariats entre la métropole et les autres collectivités, afin d’améliorer la vie quotidienne des Girondins, Jean-Luc Gleyze voit là « une bonne nouvelle ».

Mais il pose comme « prérequis » à toute discussion qu’Alain Juppé « se prononce clairement contre la métropolisation », ce projet du gouvernement visant à fusionner départements et métropoles sur le territoire de ces dernières, à l’image de ce qui a été entrepris à Lyon, qui a récupéré les compétences du département du Rhône.

Si le président de la métropole bordelaise n’est pas particulièrement enthousiaste, redoutant surtout d’hériter du mécontentement des maires et des charges liées au RSA, il ne s’est jamais dit totalement défavorable à cette mesure. Elle permettrait notamment d’éviter les doublons entre CCAS (centre communaux d’action sociale) et MDSI (maison départementale de la solidarité et de l’insertion), et de simplifier la gestion des écoles (communales) et des collèges (dépendant des départements).

jean-Luc Gleyze estime que cela est possible par des accords entre les deux collectivités, institutions, pas par la « fracture des terrioires », ce qui équivaudrait selon lui à « donner  de l’eau au moulin des revendications des Gilets jaunes ».

Corrigeant une déclaration qui avait choqué Alain Juppé, le président du département estime que « le dynamisme économique et démographique est une chance pour la Gironde ». Mais il ajoute que sa richesse peut « créer un sentiment de fracture avec les communes moins bien loties » de sa périphérie.

« Si une collectivité travaille à la redistribution c’est bien le département, qui a accentué l’aide aux communes (passée à 28 millions d’euros dans son budget 2019) », précise Jean-Luc Gleyze.

Celui-ci vante les efforts du conseil départemental en faveur des collèges, du haut débit, des routes… Et surtout de l’aide sociale, auquel la Gironde va consacrer cette année un montant record d’un milliard d’euros.

Répondez à l’enquête de Rue89 Bordeaux

C’est par ici : Donnez votre avis sur Rue89 Bordeaux et faites évoluer votre média

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

La deuxième grève pour le climat mobilise moins à Bordeaux

par Lucile Bonnin. Aucun commentaire pour l'instant.

Filiale de Veolia, Soval va rafler le marché du traitement des déchets bordelais

par Simon Barthélémy. 868 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Après l’incendie du parking Salinières, le tram C interrompu pour une durée inconnue

par Simon Barthélémy. 866 visites. 1 commentaire.