Le projet de tramway entre Bordeaux et Lacanau Océan tient-il la route ?
Politique  Société 

Le projet de tramway entre Bordeaux et Lacanau Océan tient-il la route ?

Une étude exploratoire pour un tram-train reliant Bordeaux Métropole à Lacanau a été présentée ce mardi. Soutenu entre autres par les maires de Lacanau, Saint-Médard et Saint-Aubin, ce projet à 220 millions d’euros doit pallier l’offre en transports en commun insuffisante vers le littoral. Les élus écologistes de la métropole jugent eux qu’un tram « ne répond pas aux besoins à venir ».

« Le littoral est sous pression », estime la mairie de Lacanau, relevant que la population de la zone concernée, le Sud Médoc, pourrait passer de 20000 habitants aujourd’hui à 44500 en 2050.  Une étude exploratoire réalisée pour cette commune par le cabinet bordelais DVDH estime que le nombre de déplacements quotidiens pourrait lui aussi doubler.

Or une infime partie des 80000 déplacements effectués chaque jour dans la zone analysée par ce document, est actuellement faite en transports en commun. Les cars TransGironde – le 702 (Bordeaux-Lacanau), le 701 (Bordeaux-Le Porge) et le 710 (Sainte-Hélène-Carcans), totalisent 4000 déplacements quotidiens.

Et leurs temps de parcours sont peu concurrentiels, estime la mairie de Lacanau : il faut entre 70 et 80 minutes pour rallier la gare Saint-Jean depuis l’océan, contre 95 minutes à 2 heures en bus. Aussi, la part modale de la voiture s’élève à 82%.

Une facture à plus de 200 millions d’euros

Le maire de Lacanau, soutenu par ceux de Saint-Médard-en-Jalles, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Hélène et Castelnau-de-Médoc, veulent depuis longtemps y remédier en créant un tram-train reliant l’océan à la métropole. Ce mode permettrait aux rames de rouler jusqu’à 90 km/h en section rurale, sur des voies ferrées traditionnelles, puis emprunterait le réseau tram en ville.

L’étude préliminaire de DVDH avance trois tracés possible, dont un longeant la piste cyclable, ou par la D6. La longueur totale varierait entre 39,5 km et 47,39 km, pour un temps de trajet estimé à 94 minutes entre la gare Saint-Jean et Lacanau. Le coût du projet s’élèverait selon les tracés entre 204 et près de 221 millions d’euros.

Pour combien de passagers ? Les calculs de l’étude, confondant usagers possibles (dont 2813 utilisateurs actuels de la route et le report des usagers du TransGironde) et voyages, sont assez hasardeux. Ils concluent à 1,3 million de voyages annuels. Si l’on se fie à ce chiffre, cela équivaudrait à 3561 voyages par jour… soit moins que les déplacements quotidiens actuels en TransGironde !

Détail amusant : la mairie de Lacanau illustre son projet par une photo du tram-train Nantes-Chateaubriant, pourtant jugé comme un échec en termes de fréquentation, selon nos confrères de Médiacités.

Le tram-train Nantes-Châteaubriant (Pays de la Loire/DR)

« Proposition électoraliste »

L’analyse établit néanmoins un prix du billet possible à 6,50 euros pour rentabiliser l’infrastructure, contre 2,60 euros un ticket de TransGironde, et 11,50 euros un billet de TER Bordeaux-Arcachon.

« Il faut que ces gens là qui travaillent sur la métropole et habitent dans les villes voisines puissent continuer à habiter dans les villes voisines, martèle Jacques Mangon, maire de Saint-Médard au micro de TV7. Si les temps de transport d’un temps de transport exclusivement automobile, s’allongent pour aller vers 1h30 – 2h, ces gens là ne resteront pas dans leurs communes d’accueil, viendront sur la métropole et encombreront un peu plus la métropole. »

Dénonçant un projet de tram-train qui « ne répond pas aux besoins à venir d’ici les prochaines années », et est selon eux « une proposition purement électoraliste »Dans un communiqué, les élus écologistes de Bordeaux Métropole manifestent une inquiétude radicalement inverse dans un communiqué, ce mercredi :

« Cette liaison va contribuer à l’étalement urbain et donc augmenter le trafic automobile dans des villes éloignées de la métropole et sur les axes reliant la métropole (…). Et ce tram aura une fréquence très peu élevée (1 par heure) et une vitesse égale à l’automobile sur ce parcours (94 min pour aller de la gare). Il y a donc fort à parier que le report modal de la voiture vers le tram ne soit pas conséquent. »

Un bus express comme alternative ?

En outre, les conseillers métropolitains verts soulignent que la congestion sur cet axe Saint-Médard – Lacanau se concentre particulièrement pendant les week-ends de printemps et des vacances d’été.

« C’est-à-dire une trentaine de jours par an. Est-il souhaitable de dépenser 200 millions d’euros pour un laps de temps si mesuré ? »

D’autant, poursuivent les élus, que le conseil régional auquel doit être soumis ce projet – c’est la Région qui est compétente pour les services de transports inter-urbain – « n’est lui-même pas exempt de difficultés budgétaires et peine également à entretenir ces lignes ferroviaires« .

Le groupe des Verts estime que plutôt que le littoral, « de nombreux territoires nécessitent aujourd’hui des réponses rapides afin de faire face aux difficultés de mobilités », dont la zone Aéroparc ou la rive droite. Pour desservir Lacanau, il soutient plutôt un projet de ligne de bus express qui pourrait s’intégrer dans le réseau du futur RER métropolitain.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Des expulsés des squats occupent la Bourse du travail à Bordeaux

par Walid Salem. 2 488 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

ANV-Cop21 Gironde décroche trois portraits de Macron dans le Médoc

par Walid Salem. 493 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le groupe Sud Ouest veut supprimer 132 postes dont 18 journalistes

par La Rédaction. 465 visites. 2 commentaires.