Enquêtes et actualités gavé locales

Fêtons ensemble nos 10 ans, abonnement 10€/an : objectif 2000 abonné⋅es

30/04/2024 date de fin
663 abonné⋅es sur 2 000
Pour ses 10 ans, Rue89 Bordeaux propose un abonnement à 10€/an et vise les 2000 abonné.es

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

Le conseil départemental de la Gironde consacrera l’année prochaine une partie de son budget – au moins 2 millions d’euros – à la réalisation de projets proposés puis choisis par les citoyens, a indiqué ce jeudi Jean-Luc Gleyze, président du département, lors d’un point presse. Le département compte « coconstruire » le règlement du budget participatif avec …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le département de la Gironde lancera son budget participatif en 2020

Le conseil départemental de la Gironde consacrera l’année prochaine une partie de son budget – au moins 2 millions d’euros – à la réalisation de projets proposés puis choisis par les citoyens, a indiqué ce jeudi Jean-Luc Gleyze, président du département, lors d’un point presse.

Le département compte « coconstruire » le règlement du budget participatif avec les Girondins, afin notamment de déterminer la nature des idées qui pourront être présentées au vote, et le montant global qui leur sera alloué. L’objectif est que les projets puissent être présentés à partir du mois d’avril 2020, puis soumis au vote populaire à l’été.

La Gironde adopte ainsi un outil démocratique de plus en plus prisé : plusieurs communes de la métropole – à commencer par Bordeaux, qui lui a dédié 2,5 millions d’euros – l’ont expérimenté, rencontrant l’appétence du public.

Résilience

Après les villes, de plus en plus de départements mettent à leur tour en œuvre un budget participatif – à hauteur de 1,5 million d’euros dans les Landes, par exemple. Les montants restent certes modestes comparés aux budgets globaux – près de 1,8 milliard pour la Gironde, mais Jean-Luc Gleyze, son président assure que les 2 millions d’euros sont un minimum, à débattre lui aussi entre Girondins.

Dans l’optique d’une « Gironde résiliente » face aux enjeux écologiques, le président a par ailleurs indiqué qu’il allait prochainement se porter à la rencontre des viticulteurs du département. Objectif : débattre avec eux de « la mutation des pratiques agricoles », et comprendre comment aider ceux qui ne veulent ou ne parviennent pas à se passer des pesticides.


#démocratie

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options