Tram vers l’aéroport : le recours de TransCub rejeté
Brèves 

Tram vers l’aéroport : le recours de TransCub rejeté

Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté le recours de TransCub contre l’extension de la ligne A du tramway de Mérignac vers l’aéroport, a-t-on appris ce jeudi dans un communiqué de Bordeaux Métropole.

Son président Patrick Bobet « s’est félicité » de cette décision lors du bureau, l’instance de la collectivité  réunissant les maires et vice-présidents :

« Le tribunal administratif a précisé « qu’aucun élément n’est de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de la DUP (déclaration d’utilité publique) de l’extension de la ligne A vers l’aéroport ».

L’association de défense des consommateurs avait agi en référé pour interrompre les travaux engagés à Mérignac sur les réseaux. TransCub considère le projet de tramway plus couteux et moins efficace que l’alternative de bus à haut niveau de service examinée lors de la phase de concertation.

Elle estime en outre que la mise en service du tram se traduira par une dégradation du service pour les passagers transitant par les gares Saint-Jean qui bénéficient actuellement de deux liaisons directes pour l’aéroport, vouées à disparaitre.  

88,5 millions d’euros de travaux

Une audience sur le fond devrait intervenir au printemps au tribunal administratif. Dans un communiqué Trans’Cub rappelle qu’elle avait obtenu de ce dernier, le 23 octobre 2014, les annulations de deux déclarations d’utilité publique, celles du tram-train et de la ligne D du tramway, « alors même que, comme aujourd’hui, le juge des référés avait auparavant rejeté ses demandes de suspension de ces DUP. »

D’ici là, les travaux peuvent continuer « selon le calendrier prévu », précise la mairie de Mérignac dans un communiqué.

Le chantier a commencé en juin après la DUP délivrée par la préfecture en avril 2019. A l’heure actuelle, la phase de déplacement des réseaux est en cours et durera jusqu’au printemps 2020, s’en suivront les travaux d’infrastructure (rail, couloir…) début 2021, puis viendront la phase de test et de marche à blanc (début 2022) pour une mise en service au printemps 2022. Ce tronçon de 4,7 kilomètres desservira cinq arrêts.

Le prolongement de ligne s’accompagne de la mise en service « d’un bus reliant Le Haillan (terminus de la ligne A) à Pessac Bersol, d’une restructuration du réseau de bus, d’un renforcement des aménagements des modes doux (piétons et vélo), de la création de deux nouveaux barreaux routiers. Coût prévisionnel : 88,5 millions d’€. »

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

L’indemnisation des copropriétaires du Signal enfin en vue

par Simon Barthélémy. 296 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Malgré le retrait de l’âge pivot, les opposants à la réforme des retraites ont mené un nouveau blocage à Cestas

par Eloïse Bajou. 925 visites. 1 commentaire.

Bordeaux candidate pour accueillir la maison de la caricature dans l’hôtel de Ragueneau

par Walid Salem. 856 visites. Aucun commentaire pour l'instant.