Pour bannir l’épilation, le confinement serait-il tombé pile poil ?
Kiosque abonné  La Belle Coquine 

Pour bannir l’épilation, le confinement serait-il tombé pile poil ?

Au premier jour du déconfinement, nombre de Bordelaises vont ou se sont déjà précipitées chez les esthéticiennes. Si certaines ont mal vécu deux mois de gestion difficile de leur pilosité, d'autres, au contraire, ont fait campagne pour un retour du poil dans le vent.

Ce contenu est réservé aux abonnés

L'AUTEUR
Camille Soula
Camille Soula
Ici, on peut parler de tout et sans tabou : d’envies, de sapiophilie, de vie nyctalope, de salop(es), de masturbation, de menstruations, de prépuces, de virus, en maniant la plume comme on tourne sa langue… Bref, la Belle endormie s'est réveillée et elle devenue une belle coquine.

En BREF

Musées et monuments rouvrent progressivement à Bordeaux et sa région

par Simon Barthélémy. 1 467 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Elan de solidarité pour l’atelier Remuménage

par Audrey Gleonec. 1 825 visites. 1 commentaire.

Mérignac prête gratuitement 49 vélos électriques pour le déconfinement

par La Rédaction. 670 visites. Aucun commentaire pour l'instant.