Covid-19 : ce qui attend vraiment Bordeaux et la Gironde, en alerte renforcée
Société 

Covid-19 : ce qui attend vraiment Bordeaux et la Gironde, en alerte renforcée

actualisé le 26/09/2020 à 00h32 : Ajout des mesures annoncées par Bordeaux Métropole

Suite à une réunion de la préfecture de la Gironde avec les élus locaux ce jeudi 24 septembre, on en sait plus sur les nouvelles mesures prises localement contre la pandémie. Hormis la fermeture des bars à 22h, uniquement valable pour la métropole bordelaise, la plupart des mesures, dont la fermeture des gymnases, devraient concerner tout le département et entrer en vigueur dès ce week-end.

Ce mercredi 23 septembre, Olivier Véran a placé la métropole bordelaise en « zone d’alerte renforcée », tout comme dix autres grandes villes, dont Paris, Lyon, Toulouse et Nice (en deçà de la « zone d’alerte maximale » qui concerne Marseille et la Guadeloupe). Le ministre de la santé a, à cette occasion, généralisé pour ces agglomérations certaines mesures déjà en vigueur à Bordeaux, dont l’abaissement de la jauge des spectacles et évènements à 1000 participants, et l’interdiction des rassemblements de plus de 10 participants.

Mais il a aussi imposé des décisions plus restrictives : la fermeture anticipée des bars à 22h maximum, celle des salles de sport et des gymnases, et celle de toutes les salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives.​ Toutes ces mesures ont été exposées aux maires ce jeudi 24 septembre par la préfète de la Gironde, et feront l’objet d’un arrêté préfectoral à paraître d’ici vendredi soir.

Les bars de la métropole bordelaise devront fermer à 22h. (WS/Rue89 Bordeaux)

Les gymnases fermés dès samedi

Selon nos informations, la plupart des mesures concerneront tout le département et entreront en vigueur dès samedi, notamment la fermeture des gymnases, empêchant ainsi la tenue de toute compétition sportive pendant le week-end. Ils resteront cependant ouverts pour les activités scolaires. Ce vendredi, la préfète a finalement indiqué que les piscines seraient elles aussi fermées.

Quant à la fermeture des bars à 22h, elle ne concernerait que Bordeaux Métropole, et entrerait en vigueur lundi. Les restaurants ne seront pas tenus de chasser leurs clients à cette heure-là, mais devront cesser le service, en particulier de boissons.

Certains ont tiqué sur la « verticalité » de ces décisions, à l’instar de Jean Touzeau, maire de Lormont. Celui-ci déclare ainsi à France3 que les élus locaux sont « tout à fait en capacité d’adapter les activités aux exigences sanitaires en lien avec les responsables associatifs et sportifs », afin de permettre la poursuite de ces pratiques.

Les vestiaires des clubs de sport resteront vides (cc G.Garitan/Wikipedia)

« Pas de débat »

Dans un post facebook publié jeudi soir, Andréa Kiss évoquait « des dispositions qui semblent bien annoncer la mort de la vie sportive et associative ». Mais à Rue89 Bordeaux, la maire du Haillan assure « qu’il faut absolument contenir la pandémie, cela ne fait pas débat », contrairement à ce qui peut s’observer à Marseille.

« La préfecture fait notamment état d’un bond considérable de la propagation du virus chez les seniors, et qu’ils souhaitent la contenir au maximum. C’est un objectif louable et tout le monde le partage. Il s’agit pour cela de limiter le brassage, or les salles sportives et associatives voient passer beaucoup de groupes, qui malgré les protocoles sanitaires peuvent être vecteurs de la maladie ».

Bordeaux frise l’alerte maximale

Les chiffres transmis aux élus confirmeraient pourtant le ralentissement de l’épidémie en Gironde, avec un taux d’incidence en baisse dans la métropole et dans le département. En revanche, ce même taux augmenterait fortement dans la métropole, atteignant les 244,9 cas pour pour 100000 habitants, tout près du seuil de la zone d’alerte maximale qu’ont franchi Marseille et la Guadeloupe.

« La situation sanitaire reste préoccupante », estime donc ce jeudi dans un communiqué Pierre Hurmic, qui appelle tous ses concitoyens « à la plus grande vigilance car il nous faut éviter à tout prix un nouveau confinement ». Le maire de Bordeaux s’affirme « très conscient et inquiet des difficultés que traverse une trop large part du tissu économique local en ce moment », citant les « acteurs du tourisme, de la culture, du sport » ainsi que les « cafés, bars, restaurants et gestionnaires de lieux de sortie ».

Des représentants de l’hôtellerie-restauration se manifestent ainsi depuis jeudi. Le président de l’UMIH 33, Laurent Tournier, a dénoncé dans Sud Ouest « une aberration », estimant que « les jeunes iront acheter des boissons dans les épiceries et tiendront en extérieur des bars sauvages ».

L’opposition veut savoir

Ce jeudi, le groupe d’opposition au Conseil municipal, Bordeaux ensemble, mené par Nicolas Florian, a adressé un courrier à Pierre Hurmic regrettant n’avoir « aucune information sur la situation sanitaire et les mesures prises par la Ville pour y faire face ».

L’ancien maire de Bordeaux demande « de réunir aujourd’hui les présidents des groupes d’opposition du conseil municipal, en présentiel ou non, afin de [les] informer des mesures d’ores et déjà prises… »

Le prochain conseil municipal se tient ce mardi 29 septembre.

Bordeaux Métropole a par ailleurs annoncé ce jeudi une série de mesures. Parmi celles-ci, la création de deux nouveaux points de dépistage gratuits, aux Quinconces à l’Aréna de Floirac, réservé au public prioritaire ; une nouvelle commande de masques pour les besoins de la métropole et des communes volontaires ; la suspension de la ligne de bus TBNight ; le renforcement des lignes A et B du tram ; enfin, une grande campagne de communication (affichage, réseaux sociaux, inserts presse…) visant à « sensibiliser le grand public et les jeunes en rappelant les gestes barrières, les lieux de dépistage… »

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Le CIVB porte plainte contre Alerte aux Toxiques pour « dénigrement » à l’égard des vins de Bordeaux

par La Rédaction. 2 026 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction. 1 563 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’appli « Tous anti-Covid » pour tous les étudiants en santé de Bordeaux ?

par Simon Barthélémy. 616 visites. Aucun commentaire pour l'instant.