Enquêtes et actualités gavé locales

Botulisme : 15 personnes intoxiquées, le parquet de Bordeaux ouvre une enquête pour homicide involontaire

L’Agence régionale de santé annonce ce vendredi que 15 cas de botulisme ont été identifiés et que 11 personnes sont actuellement hospitalisées. Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête pour homicide et blessures involontaires.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Botulisme : 15 personnes intoxiquées, le parquet de Bordeaux ouvre une enquête pour homicide involontaire

15 personnes au moins ont été intoxiquées après avoir mangé des bocaux des sardines avariées au Tchin Tchin Wine Bar, à Bordeaux. 11 sont actuellement hospitalisées, dont 7 d’entre-eux au CHU de Bordeaux. 6 sont en réanimation et une en soins continus, dans « un état stable », selon l’ARS Nouvelle-Aquitaine.  

Une autre personne est hospitalisée en région parisienne en soins continus, une en Espagne, et deux autres en Angleterre. Les patients sont de 7 nationalités différentes (américaine, canadienne, française, irlandaise, grecque, anglaise). 

24 personnes ont au total pu être contactées, après identification grâce à l’analyse des tickets de paiement. Cela a permis d’alerter celles qui n’ont pas été hospitalisées de consulter dès l’apparition des symptômes – troubles digestifs ou moteurs, comme des problèmes de vision, des difficultés à déglutir voire même des paralysies musculaires, y compris du système respiratoire.

L’intoxication par des toxines botuliques, elles-mêmes produites par la bactérie clostridium botulinum peut être mortelle dans 5 à 10% des cas. Depuis le déclenchement de l’alerte, une femme de 32 ans est décédée suite à son repas dans le restaurant bordelais.

Denrées corrompues

Cela a conduit le parquet de Bordeaux à ouvrir ce vendredi une enquête préliminaire pour homicide et blessures involontaires, ainsi que pour « mise sur le marché de denrées préjudiciables à la santé » et « vente de denrées corrompues ou toxiques ».

Elle a été confiée à la police judiciaire, l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) et à la direction départementale de la protection des populations (DDP). Les peines encourues, selon les chefs visés, vont de deux à cinq ans de prison et de 45 000 à 600 000 euros d’amende.

Les autorités sanitaires, en lien avec Santé publique France et le Centre National de Référence (CNR) du Botulisme (Institut Pasteur) recommandent aux personnes ayant fréquenté le Tchin Tchin Wine Bar entre le lundi 4 et le dimanche 10 septembre 2023, « de consulter un médecin de toute urgence ou de contacter le 15 en mentionnant les cas de botulisme, en cas de symptômes apparus après cette fréquentation ». 


#Santé

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options