Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux
Brèves 

Rassemblement en mémoire de l’enseignant assassiné ce dimanche à Bordeaux

par La Rédaction.
Publié le 18 octobre 2020.
Imprimé le 25 septembre 2021 à 21:28
1 997 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’intersyndicale de l’éducation nationale et la FCPE (parents d’élèves) appellent à un rassemblement ce dimanche 18 octobre à 15h place de la Bourse en hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie décapité à Conflans-Sainte Honorine, près du collège où il exerçait.

Une minute de silence aura également lieu ce lundi 19 octobre à midi, au cours de laquelle les Bordelais sont invités par la mairie à « marquer leur solidarité envers les proches de Samuel Paty et envers la communauté éducative ».

https://twitter.com/Bordeaux/status/1317775064985686017

« Vendredi 16 octobre 2020, la barbarie du terrorisme a frappé l’École de la République, rappelle le SE-Unsa. Cette date marquera douloureusement notre pays. Pour avoir fait son métier, éduquer, un collègue professeur d’histoire-géographie, l’un des nôtres, a été sauvagement assassiné. »

La FSU souligne que Samuel Paty a été tué à cause d’un cours d’enseignement moral et civique « destiné à échanger et débattre afin d’éveiller l’esprit critique des élèves »

« Il a exposé dans ce contexte les caricatures de Mahomet, cours qu’il faisait depuis des années, dans le respect des croyances des uns et des autres, et de la laïcité. C’est toute la communauté éducative, personnels mais aussi familles et élèves, qui est profondément atteinte et endeuillée, et au-delà l’ensemble de la société. L’assassinat lâche et abject d’un enseignant porte aussi attaque à des principes fondamentaux de la république comme la liberté d’expression, la liberté de conscience, la laïcité. »

11 personnes en garde à vue

La FSU demande que « tout le soutien nécessaire soit apporté aux personnels et au service public d’éducation » et « que chacun s’abstienne de toute instrumentalisation politique » et de « stigmatisation des musulmans ».

Après l’attentat commis vendredi par un jeune lycéen d’Evreux, abattu par la police peu après son acte, 11 personnes ont été mises en garde à vue. Parmi elles figure un imam et libraire qui avait appuyé et relayé l’indignation de parents d’élèves après la présentation en classe des caricatures de Mahomet.

Un de ces parents avait tourné une vidéo dans laquelle il traitait le professeur de « voyou » pour avoir montré ces images, alors que l’enseignant avait au contraire proposé aux élèves musulmans qui le souhaitaient de quitter la classe pour ne pas avoir à regarder ces caricatures.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 275 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 285 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 130 visites. 3 commentaires.
×