Enquêtes et actualités gavé locales

La CGT dénonce l’emploi de bénévoles au centre de vaccination de Blaye

L’union départementale de la CGT critique le choix de la Communauté de Communes de Blaye (CCB) de faire appel au bénévolat pour « porter une partie de l’organisation d’un centre de vaccination à destination de la population blayaise », ouvert ce mercredi 10 mars. Plusieurs tâches sont appelées « à être réalisés par des personnes non-rémunérées », du lundi …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

La CGT dénonce l’emploi de bénévoles au centre de vaccination de Blaye

L’union départementale de la CGT critique le choix de la Communauté de Communes de Blaye (CCB) de faire appel au bénévolat pour « porter une partie de l’organisation d’un centre de vaccination à destination de la population blayaise », ouvert ce mercredi 10 mars.

Plusieurs tâches sont appelées « à être réalisés par des personnes non-rémunérées », du lundi au samedi pour une durée indéterminée, affirme le syndicat dans un communiqué.

« Accueil, information, orientation, secrétariat et vérification des enregistrements, aide à l’accompagnement administratif, gestion d’appels téléphoniques (…). Est-ce que ce travail essentiel pour le fonctionnement d’un centre de vaccination lui-même essentiel à la population, ne mérite-t-il pas salaire et donc cotisations sociales pour la CCB ? Est-ce que la CCB ne voit pas les demandeurs d’emploi qui sont en très grand nombre en Haute Gironde ? »

Une quarantaine de bénévoles à pied d’œuvre

Pour la CGT, « c’est une attaque inacceptable faite aux salarié.e.s, à la reconnaissance de leur travail et de son utilité sociale ». Jointe par Rue89 Bordeaux, la CCB précise avoir embauché en CDD deux personnes pour les tâches de standard et de secrétariat, mais confirme le recours à une quarantaine de bénévoles au total sur le site, mis sur pied avec la sous-préfecture et l’Agence régionale de la santé. Elle justifie ainsi ce choix :

« Comme cela se fait sur d’autres centres, nous avions besoin de monde pour aider les personnes, surtout âgées, leur donner le sens de circulation, répondre à leurs interrogations et être avec elles durant les 15 minutes de temps de repos après l’injection. Le souci quand on ouvre un centre de vaccination, c’est qu’on ne connait pas encore le nombre de doses dont nous disposerons, et donc les créneaux disponibles et la fréquentation. Il est compliqué de recruter faute de volume horaire précis. »

La communauté de communes assure toutefois avoir reçu « des demandes spontanées de bénévoles, notamment de médecins spontanément venus pour aider à organiser le centre ». Des personnes retraitées se sont aussi manifestées « pour des missions d’accueil et d’information, sur les plages horaires qu’elles souhaitent ».

La CGT indique avoir alerté le 24 février dernier Denis Baldès, président de la CCB et maire (divers gauche) de Blaye « de la dérive que constitue un tel recours au bénévolat », puis le 6 mars la Sous-Préfète. Le syndicat devrait en référer à la préfète Fabienne Buccio, dont une visite est annoncée à Blaye ce vendredi 12 mars.

673 vaccinations sont programmées dans ce centre du blayais lors des 28 prochains jours, destinées aux plus de 65 ans et aux personnes souffrant de certaines pathologies.


#centre de vaccination

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options