Enquêtes et actualités gavé locales


Le bras de fer continue entre le Réseau Paul-Bert et la mairie de Bordeaux

D’abord suspendue pour vice de forme, la préemption de l’immeuble du Réseau Paul-Bert a été confirmée par le tribunal administratif. Une nouvelle procédure sur le fond est sur le point d’être engagée.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Le bras de fer continue entre le Réseau Paul-Bert et la mairie de Bordeaux

Le jeudi 11 mars, la préemption de l’immeuble du Réseau Paul-Bert a été confirmée par le tribunal administratif. Décidée le 8 décembre par la société d’économie mixte inCité, celle-ci avait été suspendue pour vice de forme le 18 février après deux recours en référé engagés simultanément par l’association propriétaire de l’immeuble et la société CG Finances qui avait signé la promesse d’achat.

Le bras de fer engagé sur la cession de l’immeuble de la rue Paul-Bert ne s’arrête pas là. Le vendeur et l’acquéreur envisagent d’attaquer la procédure sur le fond, et la décision fera alors autorité définitive.

« Action sociale majeure »

Installé rue Paul-Bert depuis le début des années 2000, le centre social et culturel Réseau Paul-Bert avait mis en vente son immeuble pour financer un nouveau projet à Caudéran et l’achat d’un terrain de 3500 m2. L’équipe espérait mettre en place de nouvelles activités comme le maraîchage et l’apiculture, des résidences d’artistes et des représentations, de l’aqua-bébé et de l’aqua-gym, ainsi qu’un service de vélo-taxi… 

En novembre 2020, les co-directeurs du centre, Emmanuel Jourdes et Christophe Philippe, évoquaient à Rue89 Bordeaux le « capital populaire » que la vente de l’immeuble aurait offert pour mener leur nouveau projet. L’acquéreur, l’investisseur Clarence Grosdidier, PDG de CG Finances, préparait de son côté l’ouverture d’une auberge de jeunesse haut de gamme.

Par crainte de voir disparaître « une action sociale majeure dans le centre-ville », la mairie de Bordeaux a encouragé la préemption de l’immeuble par le biais de la société d’économie mixte de la Ville et de la Métropole, inCité. L’offre de celle-ci (1 872 608 €) était bien loin de la proposition d’achat (3 450 000 €), l’estimation du bien par les Domaines s’élevant à 3 000 000 €.


#action sociale

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options