Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Bordeaux : relaxe pour un décrocheur de portrait de Macron
Brèves 

Bordeaux : relaxe pour un décrocheur de portrait de Macron

par Victoria Berthet.
Publié le 25 mai 2021.
Imprimé le 14 juin 2021 à 18:09
370 visites. 1 commentaire.

Mardi 25 mai, Eric Payen a été relaxé par le tribunal correctionnel de Bordeaux. En mars dernier, ce militant écologiste a été jugé pour avoir décroché des portraits d’Emmanuel Macron dans des mairies du Médoc en juillet 2019. Pour les militants comme pour la défense, il s’agit d’une victoire au nom de la liberté d’expression.

Sous les masques, les sourires se devinent. Le soulagement aussi. Mardi 25 mai, en début d’après-midi, le verdict tombe pour Eric Payen, militant ANV Cop21 : il est relaxé. Le 31 mars dernier, il comparaissait devant le tribunal de grande instance de Bordeaux pour vol en réunion après avoir décroché des portraits du chef de l’Etat dans sept mairies du Médoc, en juillet 2019.

Son action dénonçait l’absence de politique efficace face au réchauffement climatique, et ce, malgré la signature de l’Accord de Paris, adopté en décembre 2015 et ratifié par 55 pays. L’opération nationale « Décrochons Macron » avait abouti au décrochage de 150 portraits du président de la République dans différentes mairies françaises. Plus de 80 personnes avaient été poursuivies.

Liberté d’expression

Pour Eric Payen, le Parquet avait requis requis 800 euros d’amende pour les recels, vols et tentatives. Une amende de 200 euros supplémentaires était également requise pour refus de se soumettre à des prélèvements ADN. Maître Sylvain Galinat, avocat du prévenu, a plaidé en faveur de la liberté d’expression et de l’état de nécessité, enjoignant l’Etat à prendre ses responsabilités face au réchauffement climatique et à l’existence d’un péril imminent.

https://twitter.com/AnvCop21/status/1397217985685766165

Pour Eric Payen, cette relaxe signe la reconnaissance « d’actions non violentes ». A Lyon, Auch, Valence, Strasbourg et Amiens des relaxes ont également été prononcées. Le Parquet, a lui, dix jours pour faire appel.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Étudiante à l'IJBA, en alternance à Rue89 Bordeaux. Du terrain, des histoires et de la nuance.

En BREF

SOS Racisme Gironde alerte sur un climat délétère autour de la campagne électorale

par Victoria Berthet. 480 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le passage piéton arc-en-ciel à Bordeaux vandalisé et repeint en bleu-blanc-rouge

par La Rédaction. 3 898 visites. 4 commentaires.

Don du sang : les stocks sont dans le rouge

par Victoria Berthet. Aucun commentaire pour l'instant.
×