Média militant pour une info de proximité
Média militant pour une info de proximité
Des bons plans transports pour démarrer la rentrée sans auto à Bordeaux
Vie pratique 

Des bons plans transports pour démarrer la rentrée sans auto à Bordeaux

par Jordan Dutrueux et Simon Barthélémy.
Publié le 14 septembre 2021.
Imprimé le 24 septembre 2021 à 21:26
1 302 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Grande nouveauté de la rentrée, la tarification solidaire des transports en commun, entrée en vigueur à compter du 1er septembre, a séduit des milliers d’habitants de Bordeaux Métropole. Celle-ci lance par ailleurs de nouveaux services et dessertes pour encourager les voyageurs à reprendre le chemin et des trams, bus, Bat3 et vélos… Ainsi, les alternatives à la voiture ne manquent pas pour se déplacer en cette rentrée.

Vous venez de vous installer sur la métropole bordelaise et vous cherchez des informations sur les transports ? Vous y habitez déjà et souhaitez mettre votre voiture au repos jusqu’à votre prochaine escapade ? Voici les nouveautés de la rentrée 2021, mais aussi les alternatives déjà en place sur le réseau où 90 millions de voyages ont été réalisés depuis le mois de janvier. C’est une augmentation de 28% depuis 2020, même si le réseau de bus et de tram n’a pas encore retrouvé sa fréquentation d’avant crise sanitaire (à 80% de celle-ci). Il n’entend donc pas relâcher la vigilance sur le respect des gestes barrières, dont le port du masque, et des nettoyages de rames.

Les nouveautés

1 – La tarification solidaire, c’est parti

Adoptée en juillet dernier par le conseil de Bordeaux métropole, la tarification solidaire est entrée en vigueur ce 1er septembre, avec un afflux de demandes dès le démarrage. 75355 personnes ont déjà visité la plateforme dédiée, et 6000 dossiers sont en cours de traitement. 1200 cartes de transport ont été réalisées en trois jours, dont un certain nombre adressées à de nouveaux clients de TBM.

La tarification solidaire est échelonnée et calculée à partir du quotient familial, établie par la CAF, et indiquant le niveau de ressources. Elle offre des réductions de 30% et 50% sur l’abonnement mensuel à TBM, et même la gratuité sur l’abonnement annuel pour des revenus familiaux inférieurs à 550€/mois.

Les tarifs réduits s’appliqueront aussi aux cartes 10 voyages. Le quotient familial par foyer (Caisse allocation familiale ou Mutuelle sociale agricole) ne peut excéder 942€ pour pouvoir bénéficier d’une réduction. La mesure concerne tous les usagers de TBM, qu’ils résident dans une des 28 communes de la métropole ou non. Bordeaux Métropole estime que 80 000 personnes pourront être concernées.

Sans contact

Les Centres communaux d’action sociale (CCAS) et les médiateurs du PIMMS apporteront de l’aide dans les démarches « pour les personnes éloignées du numérique ».

Tous les jeunes de 11 à 27 ans peuvent par ailleurs bénéficier du pass jeune à 20,40€ par mois pour un abonnement annuel (22,23€ avec les abonnements avec V3) ou 34,40€ pour un abonnement mensuel.

Toujours côté billettique, l’achat de tickets par carte bancaire est possible depuis juin dans tous les bus des Lianes 1 (gare Saint-Jean – aéroport de Mérignac) et 9. Il représente déjà le tiers des ventes, soit 19000 tickets vendus ainsi. Par ailleurs, dans ces deux lignes, la montée est désormais possible par toutes les portes pour améliorer la fluidité des bus et faciliter la répartition des voyageurs entre les places.

80000 usagers des trams et des bus sont potentiellement concernés par la tarification solidaire (JD/Rue89 Bordeaux)

2 – Toujours plus de bus

La création de couloirs bus-vélos sur quasiment tout le linéaire des boulevards a permis d’améliorer la vitesse commerciale de la Lianes 9, à la satisfaction de 90% des voyageurs de cette ligne. Selon TBM, 75% des usagers (700 personnes interrogées) constatent une amélioration de leurs temps de parcours, 80% de sa régularité et 85% de son confort. Aussi, davantage de bus vont être injectés, annonce ce mardi 14 septembre Pierrick Poirier, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole, l’exploitant du réseau TBM :

« Nous renforçons la fréquence des passages aux heures de pointe, avec 16 trajets complémentaires toute la semaine. Quand on voit un bus qui double une file de voitures, c’est efficace pour agir sur le report modal. »

Afin de faciliter la vie des habitants utilisant le bus pour leurs trajets domicile travail, des parcours express ont aussi été ajoutés matin et soir sur la Lianes 7 entre Ambarès Parabelle et la Gardette, ainsi que sur la ligne 84 entre Saint-Aubin-du-Médoc, Saint-Médard-en-Jalles et Cantinolle. Il est ensuite possible d’y prendre le tram D pour rallier le centre de Bordeaux.

Un Technobus plus rapide

Une nouvelle ligne voit le jour, la 80 à Artigues, entrainant la refonte des dessertes dans cette commune (fusion des lignes 63 et 80), offrant un accès plus direct à Stalingrad. La Lianes 8 est prolongée de Malartic à Gradignan centre, soit deux arrêts supplémentaires.

Début novembre; la Corol 39 sera équipée d’un nouveau couloir bus de plus de 900 mètres avec franchissement central des ronds-points et priorités aux feux, comme pour les trams. Cela qui permettra à ce « technobus », qui peut déjà rouer sur la voie réservée aux bus sur la rocade, d’emprunter 4 km en site propre et d’être ainsi « plus rapide et régulier en heure de pointe, ce qui va donner envie de laisser sa voiture », pointe Béatrice De François, vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge des transports.

C’est par ailleurs le retour du bus de nuit : le TBNight reprend du service à partir du 2 septembre le jeudi, vendredi et samedi. La fréquence est de 30 minutes entre chaque passage de 1h30 à 5h35. Il circule de la base sous-marine au village 5 de Gradignan et passe notamment par les Quinconces, la place de la Victoire et le campus de Pessac. Du jeudi au samedi soir, les trams et les Lianes (de 1 à 16) circulent jusqu’à plus d’1h du matin (heure de départ au terminus).

Le TBNight roule de 1h30 à 5h30 du matin, du jeudi au samedi (TBM/DR)

3 – Des transports plus accessibles

Pour les personnes à mobilité réduite, auxquels des places sont réservées dans les trams, bus et Bat3 de la métropole, les arrêts accessibles aux fauteuils roulants sont maintenant indiqués sur les fiches horaires et les plans de lignes. Si l’arrêt souhaité n’est pas accessible en fauteuil, le calculateur d’itinéraire du site Infotbm pourra aussi proposer un parcours adapté, avec un arrêt de montée et de descente accessible.

L’accessibilité numérique du site est aussi amélioré avec l’option Facil’iti, qui adapte son affichage en fonction des besoins de confort visuel pour les personnes souffrant de fragilités chroniques (migraines, fatigue) ou de troubles permanents (malvoyance, daltonisme…). 20 modes d’affichage sont à disposition depuis le mois d’avril, et ont été depuis utilisées par 3700 usagers.

Enfin, le mobibus continue de circuler tous les jours de 5h30 à 0h30. Le prix d’un ticket est de 3 euros.

Et toujours…

1 – Traverser la Garonne en bateau

Inclus dans l’abonnement et tous les tickets TBM, le Bat3 est une manière de franchir la Garonne en évitant les ponts. Deux catamarans opèrent des traversées de 7h à 19h30 en semaine et de 8h45 à 20h le week-end. Ils desservent Stalingrad, Quinconces, Les Hangars, la Cité du vin et Lormont Bas.

2 – Emprunter un vélo…

La maison métropolitaine des mobilités alternatives (Mamma) propose gratuitement le prêt de vélo pour une durée de 2 à 10 mois maximum. Seules conditions à remplir : être majeur et habiter dans une des communes de la métropole. L’emprunt est limité à un vélo par foyer.

1000 vélos sont à destination des étudiants dans le cadre du plan d’urgence vélo de la Métropole. Le prêt court jusqu’à la fin de la rentrée universitaire avec possibilité de le renouveler. La permanence de la Mamma à Bordeaux se situe au 69 cours Pasteur. Les autres se trouvent à Bègles (28 rue Léon-Gambetta), Pessac (13 avenue Pey-Berland), Cenon (1 avenue Carnot), Floirac (rue Salvador-Allende), Bassens (rue Laffue) et Mérignac (215 avenue de la Marne).

Deux nouvelles stations V3 seront créées place Latule et dans le bas Lormont, alors que la fréquentation es vélos en libre service a plongé de 36% en 2020, du fait de la concurrence des vélos et trottinettes en libre service ou encore de l’achat de vélos personnels.

3 – … et le garer son vélo en toute sécurité

L’abonnement TBM ou Modalis donne gratuitement accès à l’un des 12 abris vélos accessibles 24h/24, 7 jours/7 dans la métropole bordelaise, ainsi qu’aux 22 abris installés dans les parcs-relais. Il existe également un pass spécifique (22€ par an ou 7,7€ par mois).

Penser au covoiturage

35 aires de covoiturages existent dans la métropole pour faciliter le covoiturage. Des plateformes comme Karos, Blablacar Daily ou Covoiturage Travail mettent en relation les utilisateurs de covoiturage sur de courtes distances. Celui-ci ne représente que 3% des trajets domicile-travail. Des places sont par ailleurs réservées à ce type de déplacement dans les différents parcs relais.

Une voie réservée au bus ouverte au covoiturage, comme prévue par la loi d’orientation des mobilités (LOM), existe à Mérignac. Située avenue Marcel Dassault, elle est reconnaissable par le panneau de forme carré avec un losange évidé blanc sur fond bleu. D’autres devraient suivre en Gironde.

Pour les retours de soirées alcoolisées, à fort potentiel accidentogène, la préfecture de Nouvelle Aquitaine a mis en place depuis deux ans l’application « Trouve ton SAM » pour mettre en lien conducteurs et fêtards.

L'AUTEUR
Jordan Dutrueux et Simon Barthélémy

En BREF

Covid-19 : la décrue de l’épidémie s’accélère en Gironde

par Victoria Berthet. 1 234 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La statue de l’esclave Modeste Testas ciblée par un acte de vandalisme raciste ?

par Simon Barthélémy. 1 273 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Autoroute Bordeaux-Arcachon : vers un débat public sur la mise à 2X3 voies

par Victoria Berthet. 1 122 visites. 3 commentaires.
×