Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Présidentielle 2022 : Agriculture et villages, quelle qualité de vie à la campagne ?
Podcast 

Présidentielle 2022 : Agriculture et villages, quelle qualité de vie à la campagne ?

par Jean-François Gérard.
Publié le 4 février 2022.
Imprimé le 08 août 2022 à 03:13
436 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Podcast Dialogues de campagne – Tout au long de la campagne de l’élection présidentielle 2022, les trois Rue89 locaux (Lyon, Bordeaux et Strasbourg) font se rencontrer et débattre des citoyen·es sur des thèmes de société. Troisième épisode à Schnersheim dans le Bas-Rhin, autour du cadre de vie dans un village agricole.

Peut-on encore discuter de politique sans s’invectiver ? C’est le pari de nos trois rédactions locales, après ce début de campagne d’une élection présidentielle sous tension, où les invectives sur les plateaux des chaînes d’informations semblent servir de métronome.

De l’Aquitaine à l’Alsace, en passant par le Rhône, nous réunissons des Français qui semblent opposés par leurs idées et voteront sûrement différemment le 10 avril 2022. Objectif : susciter l’échange, repérer où se situent les différences et s’écouter, voire se comprendre.

« Présidentielles 2022 : Dialogues de campagne » est un podcast de Rue89 Bordeaux, Rue89 Lyon et Rue89 Strasbourg à retrouver un vendredi sur deux jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle.

Un agriculteur et une « rurbaine » débattent cadre vie et fermes-usines

Jean-François Vieling, agriculteur, et Marie-Odile Guth, tous deux résidents de Schnersheim (JFG/Rue89 Strasbourg/cc)

Troisième épisode à Schnersheim, un village d’Alsace. Jean-François Vierling et Marie-Odile Guth se connaissent bien. Le premier est agriculteur, une partie de son exploitation de blé et d’ail est en production biologique. La seconde a emménagé il y a une vingtaine d’années et s’engage pour un meilleur cadre de vie et notamment contre les exploitations de très grande taille. Petite-fille d’agriculteurs, cette commerciale pour un grand groupe médical dit ne plus reconnaître les villages ruraux de son enfance.

Jean-François Vierling lui répond que la « mission nourricière » des agriculteurs a changé, ce qui justifie des exploitations plus grandes et certaines nuisances à la campagne. Pour le retraité, toujours impliqué dans sa ferme, on ne peut pas qualifier les poulaillers et les porcheries géantes « d’usine ». Les deux amis débattent de comment les hommes et femmes politiques peuvent influer sur le développement de l’agriculture et ses répercussions sur l’environnement.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Jean-François Gérard

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 289 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 262 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×