Enquêtes et actualités gavé locales

Les dark kitchen, une nouvelle restauration que Bordeaux a du mal à digérer ?

Dédiés à la livraison de plats commandés en ligne, ces restaurants virtuels se multiplient depuis la crise sanitaire. A Bordeaux, bien que l’ampleur du phénomène ne soit pas connue, certains sont déjà en conflit avec leurs voisinages pour nuisances en tout genre. Alors que de nouvelles installations sont attendues, comme la dark kitchen multi marques de Deliveroo Éditions, la municipalité cherche à contenir le déploiement de cette activité sans parvenir à une solution efficace. Premier des deux volets sur cette nouvelle économie « dark » qui bouleverse le secteur de la vente et le partage de l’espace public.

Édition abonnés
Les dark kitchen, une nouvelle restauration que Bordeaux a du mal à digérer ?

>

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Empire du côté obscur

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


« Dark stores » : Bordeaux redoute le prix à payer
Barbara Schroeder, la création comme urgence d’une nécessité d’agir

Photo : B.Schroeder)

Partager
Plus d'options