Enquêtes et actualités gavé locales

« Dark stores » : Bordeaux redoute le prix à payer

En plein boom depuis la crise sanitaire, les dark stores inquiètent la mairie de Bordeaux du fait des problèmes d’urbanisme et des conflits de voisinage qu’ils suscitent. Ces supermarchés sans vitrines seraient surtout une menace pour les commerces de proximité bordelais qui viennent de décrocher la première place du palmarès 2022 Shop Small comme étant « les plus dynamiques et appréciés » de France. Bordeaux et d’autres grandes villes dénoncent donc un projet de décret du gouvernement visant à légaliser le secteur, mais passant outre les régulations locales. Deuxième et dernier volet de notre enquête sur une nouvelle économie « dark » qui bouleverse le secteur de la vente et le partage de l’espace public.

Édition abonnés
« Dark stores » : Bordeaux redoute le prix à payer

>

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Bordeaux. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Empire du côté obscur

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

À lire ensuite


Les dark kitchen, une nouvelle restauration que Bordeaux a du mal à digérer ?
Barbara Schroeder, la création comme urgence d’une nécessité d’agir

Photo : B.Schroeder)

Partager
Plus d'options