Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Régulation des urgences : le CHU de Bordeaux se félicite d’un « soulagement chez les urgentistes »
Société 

Régulation des urgences : le CHU de Bordeaux se félicite d’un « soulagement chez les urgentistes »

par Victoria Berthet.
Publié le 20 juin 2022.
Imprimé le 06 juillet 2022 à 00:32
720 visites. 1 commentaire.

Un mois après la mise en place d’une régulation des urgences adultes de l’hôpital Pellegrin la nuit, la direction du CHU fait état d’une « satisfaction réelle » et confirme le maintien de ce système en développant une plus large coordination avec la médecine de ville.

« Cette régulation des urgences la nuit aurait dû être mise en place il y a bien longtemps », explique le professeur Nicolas Grenier, président de la Commission médicale d’établissement (CME) du CHU de Bordeaux, ce lundi 20 juin lors d’un point presse. La direction du CHU a voulu faire un point sur l’organisation de l’hôpital à l’approche des vacances d’été et un mois après la mise en place d’une régulation des urgences adultes du site de Pellegrin.

« Ça ne pouvait plus durer »

La directrice générale adjointe, Stéphanie Fazi-Leblanc rapporte ainsi un « soulagement chez les médecins urgentistes » tout en faisant état d’un manque d’une dizaine de médecins seniors, sur une vingtaine, au sein du service des urgences.

Le constat est partagé par le professeur Philippe Revel, chef des urgences au CHU de Bordeaux, qui se dit soulagé d’avoir évité des « démissions collectives à l’entrée de l’été » :

« Nous étions arrivés à des conditions qui n’étaient plus acceptables. Je voyais trop souvent, les lendemains de gardes, des professionnels complètement épuisés. Ça ne pouvait plus durer. C’était une mesure complexe à prendre, il y a eu des nuits difficiles, mais globalement la satisfaction est réelle. Il y a une envie et une quiétude qui ont été retrouvées dans le service. »

Conférence de presse à Pellegrin, lundi 20 juin (VB/Rue89 Bordeaux)

25% à 30% de patients en moins

Décriée par les syndicats, qui dénonce un « mode dégradé » d’accueil des urgences, la régulation des patients mise en place entre 17h et 8h du matin, est pourtant vouée à s’implanter au CHU selon le professeur Nicolas Grenier :

« Il ne faut pas voir cela comme une dégradation des soins. Aujourd’hui, seul l’hôpital est là pour répondre aux besoins urgents de la population. Il faut revenir à une hiérarchisation, qu’elle soit répartie en fonction des cas. C’est le bon patient au bon endroit. Cette organisation est entrain de servir de modèle au niveau national. »

Une position partagée par Philippe Revel :

« La prochaine étape est de savoir si cette régulation ne pourrait pas s’étendre [à toute la journée, NDLR]. Il faut arriver à trouver un équilibre entre les patients qui doivent aller aux urgences et ceux qui peuvent être pris en charge par un autre système de santé, en général libéral. »

Depuis la mise en place de la régulation par le centre d’appels du 15, le service des urgences adultes de Pellegrin a « perdu » entre 25% et 30% de patients, avec une moyenne de 110 passages par jour contre 150 auparavant.

Vigilance pour l’été

Cet été, sur l’ensemble du CHU, 500 à 600 lits seront fermés. Selon le professeur Nicolas Grenier, il y aura forcément « deux ou trois semaine où ça va coincer » :

« Nous avons pris garde à étaler les congés au maximum entre début juin et fin septembre. Ça été difficile. Nous avons poussé les équipes pour faire comprendre que c’était essentiel de faire tenir l’offre en lits au maximum. »

Selon la direction du CHU, 70 lits d’hospitalisation sont nécessaires par jour, en aval des urgences. Par ailleurs, le CHU espère « recruter le maximum » de soignants pour cet été, les élèves des Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) étant diplômés à la fin du mois de juin. 250 recrutements supplémentaires de soignants sont prévus cet été au CHU de Bordeaux.

L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Girondins : Bordeaux Métropole renonce au loyer du stade pour empêcher la rétrogradation

par Simon Barthélémy. 551 visites. 4 commentaires.

De nouveaux orages violents attendus en Gironde, la fête de la musique impactée

par Simon Barthélémy. 1 070 visites. 2 commentaires.

Marche des fiertés : l’association Le Girofard dépose plainte pour menaces de mort

par Victoria Berthet. 942 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×