Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Extinction Rebellion Bordeaux supprime des publicités « suite à une demande citoyenne »
Ecologie  Politique 

Extinction Rebellion Bordeaux supprime des publicités « suite à une demande citoyenne »

par Pauline Roussel.
Publié le 2 juillet 2022.
Imprimé le 27 novembre 2022 à 03:45
1 577 visites. 4 commentaires.

Du 20 au 26 juin 2022, le groupe bordelais d’Extinction Rebellion a mené une action « anti-pub » dans toute l’agglomération, en retirant 400 publicités à la demande des citoyens. C’est le lancement de la campagne nationale Respiro qui veut en découdre avec les affiches publicitaires, en partie responsable de la surconsommation.

« J’espère que vous avez enlevé la pub Calzedonia, elle me donne envie vomir chaque fois que je la vois », commente une internaute sous l’une des publications Facebook de l’antenne bordelaise d’Extinction Rebellion (XR). « Plus d’une fois ! », lui répond le groupe. 

Plus d’affiches donc pour la marque Calzedonia. A la place, un autocollant collé sur fond blanc : « Cette publicité a été supprimée suite à une demande citoyenne. » Il s’agit d’une action anti-pub, menée par le groupe XR à Bordeaux du 20 au 26 juin.

Des demandes citoyennes

Cette dernière se déroule dans le cadre de la campagne citoyenne nationale Respiro. Au total, les membres bordelais de XR, accompagnés de leurs camarades des organisations Youth for Climate Bordeaux et Action Non-Violente COP21 Gironde, ont retiré plus de 400 affiches publicitaires. 

Soit autant de panneaux dans Bordeaux et son agglomération qui ont été vidés de leurs affiches de produits jugés « polluants, sexistes et incitant à la surconsommation » par le mouvement. 

La campagne Respiro fait écho aux demandes formulées lors de la Convention citoyenne pour le climat, dont 89,6 % des participants étaient pour l’interdiction des panneaux publicitaires dans les espaces publics extérieurs, hors information locale et culturelle.

Extinction Rebellion a préalablement recensé les demandes de retrait de publicité par des citoyens sur une plateforme accessible à tout un chacun.

Pendant la semaine du 20 juin, les membres d’Extinction Rebellion ont retiré 400 publicités dans l’agglomération bordelaise (DR)

L’objectif de cette action de désobéissance civile non-violente, marque de fabrique d’Extinction Rebellion, est « d’attirer l’attention sur les impacts néfastes de la publicité sur l’environnement et d’inciter les élu·e·s à la retirer de leurs territoires », décrit le groupe local. 

La publicité et sa part de responsabilité

Le 7 juin dernier, la ville de Bordeaux a renouvelé la concession du groupe JCDecaux, spécialisé dans la publicité urbaine, pour une durée de six ans avec la volonté de réduire l’affichage publicitaire. Il s’agit, entre autres, de la suppression des panneaux de 8m2 à l’intérieur des boulevards, des publicités animées et numériques, ou encore l’extinction du mobilier urbain la nuit. La commune de Bègles a par ailleurs interdit l’affichage publicitaire dans son centre-ville.

Pour autant, XR Bordeaux rappelle que ces mesures sont insuffisantes face à l’urgence climatique. 

« La publicité capitaliste, incitant à la surconsommation, et donc détruisant les écosystèmes terrestres et maritimes, ne peut être simplement réduite ! La métropole de Bordeaux doit assumer ses revendications écologistes et stopper la publicité sur la place publique. Tant qu’il n’y aura pas de réaction radicale, nous continuerons d’attaquer le secteur publicitaire et en particulier celui sur l’espace publique », interpelle le groupe.

Urgence climatique

Dans son dernier rapport intitulé « Atténuation du changement climatique », paru en avril 2022, le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) souligne que la publicité influe les habitudes de consommation en créant des besoins chez le consommateur… dont il n’a pas besoin, ou du moins dont il n’aurait pas ressenti la nécessité sans publicité. Se dessine alors le lien avec la surconsommation.

« 40 à 70% de la réduction des émissions d’ici 2050 peut être atteinte grâce à l’atténuation de la demande », souligne le Giec.

Rappelons que, toujours selon le groupe d’experts, il ne reste plus que trois ans à l’humanité pour espérer atteindre les objectifs nécessaires à un avenir soutenable pour le vivant. Alors, si pour le moment l’action anti-pub est clôturée à Bordeaux, elle n’est que la première d’une série qui devrait avoir lieu sur différentes périodes, confie un membre du groupe local.

Abonnez-vous ou offrez un abonnement pour permettre à Rue89 Bordeaux d’étoffer sa rédaction

L'AUTEUR
Pauline Roussel
Pauline Roussel
Journaliste en formation à l'école de journalisme de Grenoble

En BREF

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 546 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.

Le député RN Grégoire de Fournas rattrapé par ses travailleurs étrangers

par Walid Salem. 1 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×