Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Marche pour le climat, Fête du squat, Vélorution contre Euratlantique… vous faites quoi ce week-end ?
Politique  Vie pratique 

Marche pour le climat, Fête du squat, Vélorution contre Euratlantique… vous faites quoi ce week-end ?

par La Rédaction.
Publié le 22 septembre 2022.
Imprimé le 27 septembre 2022 à 12:57
448 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Sélection militante pour cette fin de semaine à Bordeaux, avec deux évènements dès ce vendredi soir : la marche mondiale pour le climat et la fête du squat en soutien aux associations défendant le droit au logement, au Garage Moderne. Samedi, c’est Vélorution pour dénoncer les aménagements improbables pour les cyclistes dans les quartiers d’Euratlantique. Bonus pour s’évader un peu : Hypermondes, à Mérignac, consacré à l’imaginaire (SF, fantasy…) dans la littérature, la BD et le jeu vidéo.

C’est l’automne ! Et si la pluie pointe son nez, il ne faudra pas se décourager pour participer aux activités que propose ce dernier week-end de septembre. Notre sélection est militante mais ce n’est pas une raison pour zapper la 6e édition de La Nuit Vert qui se tiend à Cenon samedi dans le parc Palmer dès 18h, ni le Mascaret, festival occitan de Bordeaux et de la Gironde qui démarre ce vendredi et se poursuit jusqu’au 5 novembre.

Sans oublier les 48h Nature que propose la Région Nouvelle-Aquitaine pour la 5ème année. Le samedi 24 et dimanche 25 offrent deux jours d’animations gratuites dans plus de 50 sites naturels du territoire. Des randonnées en journée ou en soirée permettent de découvrir la faune, la flore, et la géologie, et des ateliers invitent le public à reconnaître et préserver les milieux naturels et participer ainsi à leurs gestions.

Si vous avez un événement à partager ou une sortie à conseiller, l’espace des commentaires vous est ouvert.

Marche pour le climat

À l’appel de l’organisation Fridays for Future, de nouvelles marches pour le climat sont organisées en France et dans le monde. Au crépuscule d’un été marqué par la sécheresse et les méga-feux, les associations Youth for Climate Bordeaux et Jeunes écologistes Bordeaux Aquitaine organisent un rassemblement qui débutera place de la Victoire à 17h30, vendredi 23 septembre :

« Nous ne fermerons pas les yeux et nous ne resterons pas les bras croisés. Il est temps que les responsables agissent en conséquence de leurs actes. Nous appelons à nous mobiliser ce jour pour demander une obligation d’agir pour notre avenir et celui de la planète. Il n’est pas trop tard pour agir, pour faire changer la donne. Nous pouvons et nous devons changer les choses tant que nous le pouvons. »

« Immobilisme politique »

Dans un communiqué, les associations écologistes entendent dénoncer les « limites » d’un « système basé sur la croissance », rappelant la condamnation de l’État pour inaction climatique par le tribunal administratif de Paris en novembre 2021, taclant au passage « l’effort de sobriété » demandé par ce dernier aux citoyens. Face à cet « immobilisme politique », les organisations appellent ceux et celles « touchés par une vague d’éco-anxiété à s’unir ».

Page Facebook de l’événement

Fête du Squat au Garage Moderne

La devise en dit beaucoup : « Squatter, témoigner, célébrer ». Si la soirée de vendredi 23 septembre est présentée comme « soutien aux militant.e.s pour le droit au logement pour tou.te.s », elle vient surtout clôturer la Mission Squats de l’association indépendante Médecins du Monde, à Bordeaux depuis 1986. Celle-ci menait ce dispositif médico-psycho-social mobile depuis 2011, sous le nom « Mission Rroms » devenu « Mission Squats » en 2014, qui a permis d’effectuer plus d’un millier d’interventions sur les squats et bidonvilles de la Métropole.

Médecins du Monde transfère ses activités vers de nouveaux dispositifs d’aller-vers à l’échelle métropolitaine, et notamment les PASS mobiles, le renforcement du GIP BMM et le déploiement du CEGGID hors de ses murs. A partir de 17h, des échanges auront lieu pour évoquer les expériences de ces dix ans d’interventions.

« Mais il n’est pas question pour autant d’abandonner nos combats, et la coopération se poursuit avec associations, collectifs militants et squatteur.euses pour continuer à faire bouger le cadre légal et mettre des personnes à l’abri ! », prévient Médecins du Monde.

Musique engagée

La soirée continue jusqu’à 23h pour « célébrer le droit au logement pour tou.te.s en mettant en lumière les pratiques des squatteur.euse.s, trop souvent déformées par des intermédiaires qui s’expriment à leur place ». Les concerts, à prix libre reversé aux assos, sont l’occasion « d’apporter un soutien concret à des initiatives méconnues et d’échanger avec celles et ceux qui les mènent ».

Des Frères Duchêne et leur folk de rue avec trompettes, guitare et voix rocailleuse, en passant par le trio féminin polyphonique Timo Pheïevna qui interprète des chants traditionnels bulgares, balkaniques, basco-béarnais, et eurasiatiques avec des sonorités électroacoustiques, et par l’afro reggae roots de Moses Peace and Love, le mot de la fin est donné à l’Orchestra Chakaraka.

Chakaraka propose un répertoire de musiques traditionnelles roms jouées pour les fêtes et les mariages dans tous les Balkans (Turquie, Bulgarie, Serbie, Macédoine…). Issu des squats de Bordeaux, cet orchestre est soutenu et accompagné par le Collectif Roms Chakaraka, constitué de bordelais concernés par le sort que réservent notre société et nos gouvernements au peuple Rom et désirant faire connaître leur riche culture.

Page Facebook de l’événement

Vélorution pour dire « Stop à Euratlantique et ses projets caducs »

Gravir les pentes du pont Saint-Jean avec un bus aux fesses, se perdre en sortant du pont de la Palombe, ou encore découvrir le secteur d’Armagnac où les cyclistes sont invités à mettre pied à terre durant les travaux… En amont de la Vélorution organisée ce samedi 24 septembre par plusieurs associations, dont Vélo-Cité, Récup’R ou Léon à Vélo, celles-ci proposent une déambulation réservée aux médias pour leur « montrer l’autre face des projets d’Euratlantique » – opération d’aménagement conduite par l’établissement public éponyme à Bordeaux, Bègles et Floirac.

Les journalistes de Rue89 Bordeaux, qui ont ces derniers temps exploré en selle le secteur, ont en effet pu mesurer à quel point le vélo demeure la cinquième roue de la charrette en matière d’aménagements, ou lors de la conduite de travaux.

Automobiles first ?

Si on n’oserait plus aujourd’hui supprimer la passerelle cyclable du pont François-Mitterrand, synonyme de traversée de la Garonne à vélo impossible pendant 10 ans entre le pont Saint-Jean et Langoiran, la conception des franchissements laisse les cyclistes toujours perplexes.

« Alors que le trafic vélo connaît une croissance à deux chiffres, Euratlantique continue à mettre en œuvre des projets décidés à l’époque de la Métropole Millionnaire, affirment les organisateurs. La plupart de ces projets sont centrés sur les aménagements automobiles et considèrent les mobilités actives comme la variable d’ajustement des aménagements. Les mobilités actives sont également les grandes oubliées des travaux qui voient fleurir des “cyclistes pieds à terre” et “piétons, prenez le trottoir d’en face”. »

Avec le Collectif Amédée-Saint-Germain, ANV COP 21, XR et Il est encore temps, les associations d’usagers de cyclistes proposent donc une déambulation militante à vélo, qui partira à 16h de La Méca, Quai de Paludate.

« Depuis plus de 10 ans, Euratlantique a démontré son incapacité à proposer une ville du futur adaptée aux dérèglements climatiques et aux mobilités actives. Nous demandons que l’EPA soit à l’écoute de la colère croissante autour de ses projets. Dans une démarche volontariste et constructive, nous souhaitons la mise en place de rencontres régulières afin d’être consulté.e.s avant que les principaux arbitrages soient effectués. »

Page Facebook de l’événement

Hypermondes, l’imaginaire au pouvoir à Mérignac

L’utopie sera au programme samedi et dimanche à la médiathèque de Mérignac et sur la place de l’église. « Après deux ans d’assombrissement de l’avenir de l’humanité, entre une pandémie mondiale qui ne s’éteint pas, la renaissance d’une guerre venant d’un autre temps et la menace actée du changement climatique, la seconde édition du festival Hypermondes a décidé de se tourner résolument vers d’autres futurs », peut-on lire sur le site.

41 évènements sont au programme dont 17 tables rondes, huit HyperBars, trois expositions et deux concerts. Citons « La Nouvelle-Aquitaine, terre utopique ? », conférence qui réunira notamment l’écrivain Pierre Bordage et le président de Bordeaux Métropole Alain Anziani, une rencontre sur Philip K. Dick, 40 ans après la disparition du maître de la SF, un échange sur « les mondes enviables de la Fantasy », un autre sur « les futurs rêvés dans les comics », et une table-ronde « utopies planétaires et changement climatique »,

30 Séances de dédicaces (littérature et BD) auront lieu sur les stands des éditeurs (dont les bordelais de Cornélius, de L’Arbre vengeur et du Castor Astral) et des libraires. On note la participation de François Schuiten et Benoît Peeters, les auteurs des Cités obscures, de l’urbaniste Thierry Paquot ou encore de la romancière (et élue écolo à Bordeaux) Eve Gabrielle, qui a récemment publié La part cachée du monde.

Hypermondes propose aussi des démonstrations et essais de jeux vidéo par des studios de la métropole bordelaise.

Page Facebook de l’événement

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Des infos d'ici de là

En BREF

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 535 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Succès de la tarification solidaire chez TBM, qui retrouve sa fréquentation d’avant-crise

par Simon Barthélémy. 455 visites. 5 commentaires.

Philippe Poutou retrouve un emploi dans le cinéma

par La Rédaction. 597 visites. 3 commentaires.
×