Enquêtes et actualités gavé locales

Cinq projets repérés pour le budget participatif de Bordeaux

40 propositions ont été retenues dans le cadre du budget participatif de la ville de Bordeaux, et les Bordelais ont jusqu’au 31 janvier prochain pour élire les 5 meilleures d’entre elles. Rue89 Bordeaux a remarqué quelques projets.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Cinq projets repérés pour le budget participatif de Bordeaux

Depuis le 15 décembre dernier, jusqu’au 31 janvier prochain, il est possible de voter pour différents projets dans le cadre du budget participatif de la ville de Bordeaux. Cette deuxième édition, lancée en mai 2022, a retenu 40 propositions. Toutes respectent le thème « Ensemble et solidaires » choisi pour « lutter contre les discriminations, favoriser les rencontres intergénérationnelles, les liens interculturels… ». L’objectif est également d’encourager les propositions d’associations et de collectifs (à partir de deux personnes), afin de contribuer à la cohésion sociale.

Pour cette deuxième édition, 2 millions d’euros seront dépensés sur 2 ans. Les projets retenus ont été re travaillés et affinés avec les services municipaux, de septembre à novembre dernier, avant d’être soumis au vote. Cinq propositions pourront ainsi être choisies par le public, via la plateforme en ligne, à l’hôtel de ville ou dans les mairies de quartiers. Voici cinq projets qui ont retenu l’attention de Rue89 Bordeaux pour leur originalité et leur utilité touchant un large public.

Des casiers solidaires pour les personnes sans domicile fixe

Cette initiative portée par les Gratuits – Gironde Solidarité, vise à limiter les vols subis par les sans-abris, en mettant à leur disposition un casier où stocker leurs affaires. En plus de protéger leurs biens, ces casiers, installés dans des espaces publics, contribueraient également à la réinsertion sociale des bénéficiaires. Ce projet existe ailleurs en France, développé par Emmaüs Alternatives dans plusieurs villes – comme Montreuil, Annecy ou Clermont-Ferrand.

En échange de leur utilisation, ces derniers s’engageraient à rencontrer régulièrement un travailleur social pour ensuite les aider progressivement à sortir de la rue. 32 000 euros sont requis pour réaliser le projet.

Casiers solidaires de Montreuil Photo : Emmaüs alternatives

Des planchas mobile dans l’espace public

Également dédiée aux sans-abris, ce projet d’intervenants à la halte de jour Stalingrad consiste à créer une plancha mobile tractée par un vélo électrique. Elle permettrait ainsi d’aller plus facilement à la rencontre de personnes vivant dans la rue afin de leur proposer de préparer, puis de partager un repas ensemble.

Selon le collectif, « ce projet pourrait être l’occasion d’un partenariat avec les commerçants de proximité (…) pour récupérer des invendus et les cuisiner le soir même ». Il pourrait impliquer, à termes, l’ensemble des Bordelais. Pour mettre l’initiative en place, 20 000 euros sont demandés.

Des tissus artistique pour ombrager certaines places et rues de Bordeaux

L’association culturelle Couleurs Garonne propose de réaliser des systèmes d’ombrage, à partir de tissus, de grillages, de cordes, de disques CD et autres matières. 60% du matériel utilisé sera issu du recyclage.

Ces créations seront vouées à protéger du soleil certaines places et rues des quartiers des Chartrons et du Grand Parc. Elles seront réalisées par un public intergénérationnel (maison de retraite, pôle senior, écoles primaires, collèges), lui-même supervisé par des plasticiennes. Pour ce projet, à la fois utile (lutter contre la chaleur) et poétique, l’association demande 165 000 euros.

Des nichoirs au Grand Parc

Portée par les Constructeurs Bordelais de Biodiversité, l’initiative vise à lutter contre la baisse de la biodiversité, en déclin. Selon le collectif, la faune locale n’est pas assez prise en compte : la conception du bâti des années 60-70 au Grand Parc, ainsi que sa rénovation ces dernières années, en sont l’exemple selon ses membres.

Ces nichoirs permettraient donc de protéger les oiseaux en leur offrant un point d’ancrage. Leur conception permettrait également de créer du lien social en faisant participer les enfants de primaire et collège du quartier, ainsi que les personnes âgées. 10 000 euros sont requis pour réaliser le projet.

Installation de tables multisports

Ce concept, permettant une pratique sportive variée, porte un nom : le teqball. Sur cette table quasi similaire à une table de ping-pong, il est possible de jouer à 5 sports différents, dérivés du volley-ball, du football, du ping-pong, du tennis et du handball. Le teqball permet également à des personnes à mobilités réduite de participer. Les enfants y sont également invités.

Ainsi, les porteurs du projet, un groupe d’amis, espèrent réunir un large public autour de cette pratique. 35 000 euros sont demandés afin d’installer ces tables, qui se veulent « complémentaires aux infrastructures sportives déjà présentes » à Bordeaux.

L’ensemble des propositions est disponible sur le site de la Ville. Les résultats seront connus en février prochain et les lauréats réaliseront leur projet à partir du mois de mars. 


#budget participatif

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options