Enquêtes et actualités gavé locales


Dauphins échoués : le Conseil d’État ordonne la fermeture de zones de pêche dans le golfe de Gascogne

Saisi par Sea Shepherd France, Défense des Milieux Aquatiques et France Nature Environnement, le Conseil d’État ordonne au Gouvernement de fermer des zones de pêche dans le golfe de Gascogne pour des périodes appropriées, afin de limiter le nombre de décès de dauphins, victimes de captures accidentelles.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Bordeaux, abonnez-vous.

Dauphins échoués : le Conseil d’État ordonne la fermeture de zones de pêche dans le golfe de Gascogne

Dans une décision rendue publique ce lundi 20 mars, le Conseil d’État ordonne au Gouvernement de « prendre des mesures, dans un délai de 6 mois, pour limiter les captures accidentelles des petits cétacés par les activités de pêche dans le golfe de Gascogne ». Ces mesures permettraient de garantir la préservation des espèces du dauphin commun, du grand dauphin et du marsouin commun ».

La plus haute juridiction administrative répond ainsi favorablement à la requête de Sea Shepherd France, Défense des Milieux Aquatiques, et France Nature Environnement. Les trois associations de défense de l’environnement avaient déposé des recours en 2021. Elles demandaient au gouvernement, « conformément aux avis scientifiques », une « fermeture temporaire des zones de pêche aux chalutiers et fileyeurs, impliqués dans la capture d’en moyenne 10 000 dauphins chaque année ».

Dauphin dans un filet de pêche rerouvé sur la plage de Mimizan Photo : Laurent Hugue/Défense des Milieux Aquatiques

Danger d’extinction

Depuis 2018, le Conseil d’État a relevé un nombre important de décès de petits cétacés par capture accidentelle imputable aux activités de pêche. Les espèces concernées « se retrouvent dans un état de conservation défavorable, le dauphin commun et le marsouin commun faisant même face à un danger sérieux d’extinction, au moins régionalement ».

Le Conseil d’État souligne également que l’équipement des bateaux de pêche en dispositifs de dissuasion acoustique ne permet pas de réduire suffisamment ces captures accidentelles. Il constate également que le système de contrôle n’est pas suffisant pour connaître précisément leur ampleur.

Les associations saluent une telle décision « pour tous ceux qui aiment la mer et les quelques personnes qui ont investi leur vie dans ce combat », écrit Philippe Garcia, président de Défense des Milieux Aquatiques.

« Victoire historique »

De son côté, Sea Shepherd parle d’une « victoire historique ». Depuis décembre 2022, l’ONG mène une mission d’observation dans le Golfe de Gascogne dans le cadre de l’opération Dolphin Bycatch. Son objectif est l’identification des bateaux responsables des captures accidentelles de dauphins.

Traqués et filmés durant leurs sorties, les pêcheurs ont multiplié les intimidations. Fin janvier, un dauphin a été retrouvé sur une plage en Vendée avec, inscrit au couteau dans la peau de l’animal : « Sea Shepherd Fuck ». Plus tôt, l’association avait même déposé plainte suite à des menaces.

https://twitter.com/SeaShepherdFran/status/1637808619650514952

Selon l’observatoire Pelagis de l’université de La Rochelle, chaque hiver, entre 600 et 1200 dauphins morts sont retrouvés échoués sur les côtes françaises du golfe de Gascogne, victimes des captures accidentelles. Ce qui a réduit à environ 40% sa taille population d’origine affirment les scientifiques.


#Conseil d'Etat

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options